Mona Beaulac, chargée de projets du 150e du Canada, et la conservatrice Heather Darch dans la salle de l'exposition temporaire présentée tout l'été au Musée Missisquoi.

L'année 1867, comme si vous y étiez

Les 150 ans du Canada ne passent pas inaperçus cet été au Musée Missisquoi de Stanbridge East. En plus des expositions permanentes qu'offre l'endroit, la salle du rez-de-chaussée propose un voyage au coeur de l'année 1867.
Intitulée 1867 : Missisquoi et la Confédération, l'exposition est davantage un prétexte à dépeindre « ce qui se passait chez nous à ce moment-là », explique la conservatrice du musée, Heather Darch. Le volet politique y est somme toute assez discret.
À partir d'articles de journaux de l'époque - tous en anglais bien sûr -, la dame plonge le visiteur dans les moeurs du temps. « Selon les journaux, il y a eu une fête pour souligner la Confédération, mais autrement, on ne trouvait pas grand-chose sur le sujet, fait remarquer Mme Darch. Par contre, il était question du vote des femmes, de l'éducation­ des femmes... »
La reine Victoria elle-même était pratiquement absente des médias écrits au Québec. Dans ses recherches, Mme Darch n'a trouvé qu'un jeu-questionnaire... sur son poids ! Cet élément insolite est d'ailleurs offert aux visiteurs. À partir d'une photo d'époque de la souveraine, on peut aussi tenter sa chance au jeu des devinettes.
Ce côté anecdotique est bien présent tout au long de la visite, Mme Darch ayant l'embarras du choix parmi les nouvelles publiées cette année-là. « Il était beaucoup question de faits divers un peu sensationnalistes­ », dit-elle.
Certaines histoires arrachent en effet un sourire. Celle d'une dame qui se débarrasse de son mari en mettant du poison dans son sel ; le récit d'un jeune homme enivré par l'alcool qui meurt brûlé par « combustion spontanée » ; un texte sur l'habitude qu'avaient les gens de cracher allègrement... accompagné d'un véritable crachoir d'époque.
Cet objet n'est qu'une parmi des dizaines d'autres pièces datant du 19e siècle et qu'on peut voir dans cette exposition. Une vieille porte provenant de la prison de Sweetsburg, un énorme appareil-photo, des robes à crinoline, des jouets et vêtements d'enfants, des bijoux, un service à thé sont autant de témoins du quotidien des gens riches et modestes de la région. La salle est d'ailleurs remplie de grandes photos de gens ayant vécu à l'époque de la Confédération.
Pour monter cette exposition, Heather­ Darch a amorcé ses recherches en octobre 2016. Elle a mis des mois à sélectionner les articles de journaux, les photos et les objets - tous donnés par les familles de la région - les plus représentatifs du temps. Il lui a aussi fallu écrire les capsules d'information qui accompagnent les différents présentoirs. Celles-ci ont ensuite été traduites en français par un collaborateur du musée. « C'était beaucoup de travail, mais je suis très fière du résultat », affirme la créatrice. 
L'exposition se tient jusqu'au 8 octobre.
Aussi à voir
1867 : Missisquoi et la Confédération n'est qu'une des activités proposées à ceux qui s'arrêtent à Stanbridge East. Les deux autres étages du Musée Missisquoi présentent également des milliers d'objets­ et de documents historiques. 
Un peu plus loin dans la rue River, il est aussi possible de visiter le magasin général Hodge, tel qu'il était à l'époque de la Grande Dépression et de la Deuxième Guerre mondiale. La tournée se poursuit dans la municipalité voisine de Saint-Ignace-de-Stanbridge où se trouve l'unique grange Walbridge à douze faces contenant une ancienne collection d'instruments agricoles.
Carnaval
En lien avec le 150e anniversaire du Canada, le Musée Missisquoi convie par ailleurs la population à une kermesse à l'ancienne et une journée champêtre le 19 août prochain de 10 h à 17 h au coeur du village, dans la rue Maple. Au programme, des jeux d'adresse, des compétitions amicales, des démonstrations de métiers traditionnels, des kiosques de producteurs locaux et un spectacle en fin d'après-midi. C'est gratuit. En cas de pluie, la fête sera remise au lendemain. 
Pour connaître les tarifs des expositions et les détails de tous les événements, on visite le www.museemissisquoi.ca.