Le Choeur classique de l'Estrie présente le concert Douce mémoire.

L’amour au fil des siècles

Il y aura de l’amour dans l’air, ce dimanche, à l’église Immaculée-Conception de Granby. C’est le thème universel que le Chœur classique de l’Estrie a choisi pour son grand concert printanier.

En fait, l’idée vient du directeur musical et chef de chœur de l’ensemble, James Copland, qui « en avait envie », tout simplement. « Ce sont toutes des chansons d’amour, de la Renaissance à aujourd’hui, dit-il. Cette fois, on est plus sur un thème que sur une œuvre en particulier. »

Intitulé Douce mémoire, le récital fait d’ailleurs référence à Doulce mémoire, l’une des chansons du programme datant de l’époque de la Renaissance. Interprétées en français et en italien, la quinzaine d’œuvres du répertoire touchera cependant divers styles et diverses périodes musicales. Dans un registre classique, on annonce du Brahms, du Bizet, du Monteverdi, et quelques autres.

« Il y aura des valses de Strauss, bien sûr. Et on ne peut faire un concert sur l’amour sans Habanera, tirée de l’opéra Carmen! » ajoute M. Copland.

La seconde partie du spectacle sera quant à elle consacrée à des pièces plus récentes. Le chef mentionne entre autres les chants d’amour hébreux d’Eric Whitacre, qui représentent un défi musical en soi, de par son approche non traditionnelle.

Les mélomanes auront aussi droit à une adaptation tout à fait spéciale du classique Quand les hommes vivront d’amour, gracieuseté du grand compositeur Philip Glass.

« Il y aura aussi un peu de folklore allemand, écossais et irlandais... »

Bref, la trentaine de choristes s’attaquera à une carte variée, parfois classique, parfois audacieuse. Mais toujours accessible au grand public, tient à souligner leur directeur, qui a multiplié les recherches pour créer ce concert du printemps tout sauf banal.

Sur scène, l’ensemble sera accompagné au piano par Jocelyn Lafond — qui est aussi titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Saint-Hyacinthe —, du violoniste granbyen Marius Mihai et de la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau. On pourra notamment entendre la voix de la réputée soliste sur Habanera.

« Leur présence donne de la couleur au son », note M. Copland.

Le concert se tiendra ce dimanche, 26 mai à 15 h. Les billets sont disponibles au Palace de Granby, auprès des choristes et à la porte avant l’événement.