Le Palace de Granby et la Maison de la culture de Waterloo ne savent pas s’ils auront accès à l’aide de 6 millions $ annoncée lundi par le ministère de la Culture et des Communications ni sous quelles conditions.
Le Palace de Granby et la Maison de la culture de Waterloo ne savent pas s’ils auront accès à l’aide de 6 millions $ annoncée lundi par le ministère de la Culture et des Communications ni sous quelles conditions.

L’aide de 6 millions $ aux salles de spectacles soulève des questions

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Le ministère de la Culture et des Communications a annoncé lundi une somme de 6 millions $ pour venir en aide aux salles de spectacles du Québec. Alors que les conditions nécessaires pour bénéficier de cette assistance du gouvernement restent inconnues, les établissements de la région espèrent pouvoir obtenir leur juste part de ce montant.

«C’est sûr que toute annonce qui va en ce sens est la bienvenue, énonce d’entrée de jeu Frédéric Messier, directeur général et artistique de la Maison de la culture de Waterloo. Notre industrie a besoin d’un coup de main.»

Le milieu culturel ayant été parmi les premiers confinés et les derniers à pouvoir ouvrir à nouveau, l’aide financière était attendue. Cependant, l’annonce d’une aide de 6 millions $ faite lundi par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, n’était que peu détaillée.

Seuls «les lieux culturels à volet unique ouverts aux publics seulement lorsque des spectacles y sont programmés» et «les lieux culturels ayant des vocations multiples et qui restent ouverts au public hors des périodes de programmation de spectacles» seront admissibles à cette aide, selon le communiqué émis lundi.

«Pour l’instant, ça reste un gros point d’interrogation à savoir si ça va être une aide pour nous ou pas», signifie Dany Giard, directeur des communications et du marketing au Palace, à Granby.

Il relève que les programmes mis sur pieds par le gouvernement jusqu’à maintenant n’étaient pas adaptés aux établissements pluridisciplinaires tels que le Palace. «Ce n’est pas parce qu’on n’est pas spécialisé dans le théâtre ou la danse qu’on n’est pas à risque», rappelle-t-il.

De nouveaux besoins

Cette somme offerte par Québec est certainement la bienvenue, mais Frédéric Messier n’est pas certain qu’elle sera suffisante. «Une enveloppe maximale de 6 millions $, ça va avoir ses limites assez rapidement, se désole-t-il. Je ne crois pas que ça va permettre de sauver tout le monde.»

Dany Giard espère quant à lui que l’argent versé aux établissements culturels pourra être dépensé à leur guise. Il n’a par exemple pas envie que le Palace ait besoin de changer son approche en effectuant un virage numérique. «On ne veut pas développer d’autres expertises, explique-t-il. On ne voit pas l’intérêt de développer du numérique et de devenir notre propre compétition.»

Il souhaite plutôt utiliser cet argent pour procurer à la salle des vaporisateurs, des masques et des Plexiglas pour répondre aux exigences de la Santé publique. Frédéric Messier, de la Maison de la culture de Waterloo, est du même avis. «Il y a des coûts qui n’existaient pas avant qui existent maintenant», ajoute-t-il.

Plus de détails seront disponibles lors de la mise en ligne du programme, vendredi. Il sera sous la responsabilité de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Il n’a pas été possible de recueillir les commentaires de l’organisme cowansvillois Sur la scène Davignon quant à cette aide annoncée, mardi.