Dany Plourde

L’agent qui rêvait d’être chanteur

Lorsque Dany Plourde est devenu célibataire, à 47 ans, il s’est lancé dans l’écriture de chansons... comme arme de séduction. Douze ans et 80 compositions plus tard, il commence tout juste à les entendre tourner à la radio. Et il rêve de percer.

« J’ai passé mon adolescence une guitare à la main, à faire de la musique avec un groupe d’amis. Ça n’a pas marché pour nous, mais devenir chanteur est un rêve que j’ai toujours caressé », raconte celui qui est devenu agent d’artistes. Propriétaire de l’agence de spectacles bromontoise La Boîte à corpo, il travaille notamment avec Guylaine Tanguay, Mike Ward et les Somnifrères, les deux fils de Messmer.

Mais en dehors de ses obligations professionnelles, Dany Plourde passe beaucoup de temps à mettre en mots ce qui lui passe par la tête. « C’est mon hobby. Plein de sujets m’interpellent. J’ai écrit sur les cons, sur le suicide, sur bien des choses. Mais mon sujet de prédilection, ce sont les relations amoureuses », affirme ce romantique assumé.

C’est d’ailleurs une chanson d’amour, intitulée Belle en maudit, qui joue ces temps-ci dans plusieurs radios indépendantes des Maritimes et du Québec. « Belle en maudit, c’t’une nuit comme toi », y chante Dany Plourde sur un air accrocheur, pas bien loin du ver d’oreille.

Cette incursion sur les ondes, quoique marginale, le ravit. Il en avait d’ailleurs eu un petit avant-goût avant les Fêtes, alors que sa pièce Le boomerang de Noël avait percé dans quelques petites stations. « Les grands réseaux radiophoniques sont très sollicités, alors c’est plus difficile de se faire entendre », fait-il remarquer.

À ce jour, l’homme a pu enregistrer une quarantaine de ses chansons — une nouvelle verra le jour cette semaine —, qu’il écrit et met aussi en musique. Les arrangements sont l’affaire du musicien Benoit Riendeau.

Le secret d’un hit, selon lui ? « Il faut que la chanson soit accrocheuse dès les premières secondes. Il faut qu’il se passe quelque chose. » Avec ce mantra en tête, il garde espoir que ses compositions trouveront un jour preneurs chez les interprètes et les producteurs d’ici et d’ailleurs.