Des participants du Petit Festival en pleine répétition.

La région bien représentée au Petit Festival de la chanson

Si le grand concours du Festival international de la chanson de Granby attire tous les regards, une autre version suscite aussi de grandes émotions. Pour les 23 jeunes participants du Petit Festival, l’heure de gloire a sonné.

Ils ont beau avoir entre 6 et 13 ans, la chanson les passionne déjà. Au point d’en rêver et de vouloir tenter leur chance dans ce concours d’interprétation, qui a pris place dans la programmation du FICG il y a cinq ans.

Cette année, 15 demi-finalistes de 10 à 13 ans monteront sur scène ce samedi à 19 h. Parmi eux, on pourra voir et entendre les Granbyennes Laurie Fortin et Rose Choinière — qui était aussi de l’édition 2017. Les huit finalistes de cette soirée se retrouveront à nouveau face au public pour la compétition finale, le lendemain, 19 août, à 15 h.

Au même moment, ce sera aussi l’occasion d’assister à la finale des plus jeunes de 6 à 9 ans. Émeraude Jean, de Granby, et Léa-Kim Saulnier, de Saint-Pie, font partie des huit concurrentes qui tenteront de ravir les grands honneurs.

Ces instants ultimes viennent clore un long processus pour ces «élus» du Petit Festival. Entre 75 et 80 enfants s’étaient présentés aux auditions tenues en avril dernier à Granby, Québec et Sainte-Agathe-des-Monts, rappelle Hélène Bélisle, chargée de projets pour le Petit Festival. À les côtoyer, elle remarque leur amour pour le chant. Mais pas seulement. «Pour eux, ce n’est pas juste un concours, c’est aussi une façon de rencontrer des jeunes qui partagent la même passion qu’eux.»

La jeune femme rappelle que tous les concurrents sont libres de chanter ce qu’ils veulent à condition que la pièce soit francophone. On pourra notamment entendre des classiques de Michel Sardou, de Lara Fabian et des Sœurs Boulay.

Les deux catégories du Petit Festival offriront au total plus de 2000 $ en prix aux gagnants. S’ajouteront à cela des séances de photos, la chance d’enregistrer une chanson au studio Réservoir Audio et une participation au camp musical Du Moulin.

Animés pour une deuxième année par la comédienne Dominique Laniel, ces spectacles se tiendront à l’église St-Georges, juste en face du Palace de Granby.

Jamais trop tôt

Le lundi 20 août à 19 h 30, c’est le concours pancanadien Jamais trop tôt qui occupera la scène du Palace. Les 24 jeunes interprètes choisis à travers le pays chanteront autant de compositions originales, nées des meilleurs textes parmi les 697 composés par des élèves du secondaire de partout au Canada.

Ces 24 textes ont été mis en musique ces derniers mois par d’anciens participants au Festival de la chanson de Granby, dont Karim Ouellet, Pierre Guitard et Caroline Savoie.

Au cœur du groupe de chanteurs, le public reconnaîtra le Granbyen Arnaud Quintal-Émard, qui en sera à sa troisième participation à Jamais trop tôt.