Jeffrey Sarver, un expert de neutralisation des bombes, a décrié le film comme de la diffamation à son endroit, disant qu'il faisait de lui un homme obsédé par la mort.

La poursuite d'un vétéran contre The Hurt Locker rejetée

Un tribunal d'appel fédéral a confirmé le rejet de la poursuite d'un ancien combattant de la guerre en Irak contre les créateurs du film Démineur (The Hurt Locker) qui soutient que le film oscarisé le présente sous un mauvais jour.
Le tribunal d'appel a déterminé, mercredi, qu'il était approprié de rejeter la poursuite intentée par le sergent Jeffrey Sarver en 2009 contre la réalisatrice Kathryn Bigelow et le scénariste Mark Boal.
M. Sarver, un expert de neutralisation des bombes, a décrié le film comme de la diffamation à son endroit, disant qu'il faisait de lui un homme obsédé par la mort.
La décision rendue mercredi soutient que le film est protégé par le Premier Amendement. Elle souligne aussi que le protagoniste principal du film, même s'il est inspiré par M. Sarver, a été montré comme un personnage de fiction.
L'avocat de M. Sarver, Michael Dezsi, a affirmé que la décision du tribunal d'appel était décevante, et qu'il évaluait les différentes options pour son client.