Le lancement d’«Un passé en héritage» aura lieu ce jeudi 7 décembre lors d’un 5 à 7 dans le foyer du Palace de Granby. C’est gratuit, et tous sont bienvenus.

La Haute-Yamaska en photos

Désireuse de faire connaître son imposante collection d’archives photo, la Société d’histoire de la Haute-Yamaska a eu l’idée d’en regrouper une partie dans un livre. Ce jeudi soir, elle présentera le fruit de son travail en lançant «Un passé en héritage».

Comme pour ses précédents ouvrages, la SHHY a fait appel à l’historien Mario Gendron pour rédiger son livre, qui couvre une période allant de la fin du 19e siècle jusqu’aux années 1960.

Celui-ci a divisé l’ouvrage en six thématiques : le monde rural, la vie au village (Roxton Pond, Saint-Joachim, Sainte-Cécile, Saint-Alphonse-de-Granby, Shefford, Warden), la vie en ville (Waterloo et Granby), l’histoire au féminin — « le rôle des femmes dans les arts, l’agriculture, le travail en usine, les fêtes, etc. » —, la jeunesse — « c’est comment, être un enfant à ces époques-là » — ainsi que les loisirs et autres divertissements. Chaque section comporte 25 photos, pour un total de 150 clichés.

Un premier constat s’est rapidement imposé à l’auteur. « La Société d’histoire possède 500 000 photos — un demi-million ! , appuie-t-il —, et malgré ça, on s’est rendu compte qu’il en manquait pour illustrer la réalité rurale. »

La SHHY a donc dû solliciter le public pour garnir ses tiroirs. « Les gens sont venus nous porter à peu près 1000 photos, estime M. Gendron. Près du tiers des photos du livre proviennent de dons du public, soit 45 sur 150. »

Identité régionale

En plus de mettre en valeur ses plus belles photos d’archives, la plus récente publication de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska vise également à rendre hommage aux gens qui ont contribué à bâtir la région. C’est pourquoi la très grande majorité des clichés évoque la vie des gens dans leur quotidien, au travail, dans les réunions de famille, lors d’un match de hockey ou de baseball, à la cabane à sucre ou en train de faire les foins. « La Haute-Yamaska s’est construite autour de ces gens -là bien ordinaires », souligne l’historien, qui a été appuyé dans ses recherches par Cecilia Capocchi et Marie-Christine Bonneau, sous la réalisation de Johanne Rochon. 


La Société d’histoire possède 500 000 photos et malgré ça, on s’est rendu compte qu’il en manquait pour illustrer la réalité rurale.
Mario Gendron, historien

Cette démarche s’inscrit dans un travail déjà entamé depuis un bout de temps, ajoute-t-il. « On s’interroge sur la pertinence de l’histoire dans la création d’une identité régionale. Sur comment l’histoire peut contribuer à solidifier cette identité régionale. »

Mentionnons pour terminer que la publication de 168 pages a été réalisée grâce à une contribution financière du Fonds de développement des communautés de la MRC de la Haute-Yamaska.

Le lancement d’Un passé en héritage aura lieu ce jeudi 7 décembre lors d’un 5 à 7 dans le foyer du Palace de Granby. C’est gratuit, et tous sont bienvenus.