L’honneur d’ouvrir la Francofête est revenu à la comédienne France Arbour qui a exploré le travail du spécialiste de la diction Alfred Tomatis dans le cadre d’une conférence.

La Francofête prend son envol

Et c’est parti pour la Francofête ! L’Association Québec-France-Haute-Yamaska a concocté une foule d’activités pour célébrer la langue de Molière et explorer son influence au travers des êtres et du temps.

Dimanche après-midi, l’honneur d’ouvrir cette semaine de célébration est revenu à la comédienne France Arbour, qui a livré une vibrante conférence sur les langues et leurs racines qui s’épanouissent et s’entremêlent.

« Vous êtes tous polyglottes ! », a-t-elle lancé à la quarantaine de personnes qui s’étaient déplacées au foyer du Palace pour entendre la conférence Du plaisir avec les sons. Pendant plus d’une heure, Mme Arbour a exploré l’apprentissage des langues à l’aide des sons. L’artiste s’est plongée dans les travaux du spécialiste de la diction Alfred Tomatis, célèbre pour avoir inventé la méthode du même nom et pour avoir enseigné les rudiments du parler théâtral à l’acteur Gérard Depardieu.

Devant un public attentif, France Arbour a démontré qu’il est facile d’apprendre à prononcer des mots étrangers en les apprenant avec les sons, notamment la langue russe qui est également riche d’emprunts au français.

Langue

Pour les organisateurs de la Francofête, la conférence de Mme Arbour était une excellente façon de présenter la langue française à l’extérieur de son cadre québécois ou français.

« Avec ce que l’on voit notamment en Ontario, où le respect de la langue française recule, ça nous a encouragés à mettre de l’avant le français dans toute la francophonie. Nous voulions sortir des cadres habituels », explique l’une des coorganisatrices, Suzanne Robert, qui est également vice-présidente de la branche locale de l’Association Québec-France.

Mme Robert estime que l’un des points forts de la semaine sera la rencontre avec des peintres et des poètes de la région, qui est prévue samedi prochain au centre culturel France-Arbour. « Je crois que ce sera très pertinent puisque les artistes témoigneront de leur parcours, mais aussi de leur relation avec la langue », estime-t-elle.

Cette journée de lancement s’est terminée avec la prestation du groupe Bonbon Vaudou. Un événement organisé par le Palace, mais qui a tout de même été inclus dans la programmation dans la Francofête, explique le coorganisateur Georges-Henri Rivard.

La Francofête se déroulera jusqu’au 24 mars. Les événements, conférences et discussions seront organisés dans la salle Boréart du centre culturel France-Arbour, à l’épicerie Provigo de la rue Saint-Jude Nord, à la poissonnerie Cowie, à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier, au restaurant La maison chez nous ainsi qu’au café étudiant du Cégep.