« Les invités vous offriront des performances littéraires enlevantes, et toutes en musique », a noté le coanimateur du Quai des Mots, Christian Guay-Poliquin, qui invite la population à participer au sociofinancement de l'activité.

La culture de la région a besoin de vous

Les Festifolies en Armandie, un événement de festivités culturelles de Saint-Armand, tiendront leur quatrième édition les 16, 17 et 18 juin prochains. L'appel au sociofinancement est lancé à tous. L'objectif : 2000 $ qui serviront à réaliser l'une des activités de l'événement, Le Quai des Mots, qui devrait avoir lieu le 17 juin à 13 h 30.
Lors de l'édition 2017 des Festifolies, c'est la littérature qui sera mise de l'avant. « Le Quai des Mots est un événement littéraire unique mélangeant les genres, les âges et les voix. De la poésie au roman en passant par le slam. Des auteurs tels que Raôul Duguay, David Goudreault, Christian Guay-Poliquin et William S. Messier feront vibrer leurs mots devant le public au son du DJ Kola Papass », a indiqué l'organisation du festival par voie de communiqué.
L'événement se tiendra sur le quai de Philipsburg, qui borde le lac Champlain. Mais pour que sa réalisation soit impeccable, les organisateurs des festivités font appel au sociofinancement via internet, utilisant la plateforme « Kiss Kiss Bank Bank ». Il est possible de faire un don jusqu'au 9 juin en allant au www.kisskissbankbank.com/festifolies-en-armandie-quai-des-mots.
Pourquoi donner ?
« Les Festifolies en Armandie ont pour mission d'animer la vie culturelle et communautaire dans la région en proposant une programmation d'activités familiales festives, interactives et de découverte, grâce à la créativité d'artistes de la région et du Québec », a également noté l'organisation.
Et effectivement, ce festival de Saint-Armand ne se résume pas à une soirée de poésie au bord du lac. Au programme cette année : un spectacle intime de Louis-Jean Cormier en préfestival (10 juin), le Quai des Mots, le Club de lecture David Goudreault, une course de bateaux-dragons, une autre de boîtes à savon, un spectacle pyrotechnique, une exposition d'artistes en art visuel, une compétition amicale de peintres et une conférence de Guy Paquin.
Et à l'exception du spectacle solo de Louis-Jean Cormier, toutes les activités sont gratuites. 
Pour encourager les gens à donner, les organisateurs des Festifolies ont reçu un beau coup de pouce de quelques entreprises locales. « Plusieurs entreprises locales, sous forme de commandite, nous permettent d'offrir des contreparties très intéressantes aux donateurs ». Pour voir quels sont les produits et services offerts en échange de dons, il suffit de se rendre sur le site de la campagne de financement. 
« Nous en sommes à la deuxième campagne de sociofinancement. L'an dernier, la campagne nous a permis d'organiser des activités pour les enfants en doublant notre objectif ! Nous avons réussi à collecter 4005 $ avec un objectif de 2000 $ », a rappelé François Marcotte, directeur et fondateur des Festifolies.
À l'heure d'écrire ces lignes, l'objectif de cette année est atteint à 29 % (529 $ d'accumulés).