Frédéric Messier est le nouveau directeur général de la Maison de la culture de Waterloo.

La continuité à la Maison de la culture de Waterloo

La direction que prendra Frédéric Messier sera dans la continuité de ce qu’a réalisé Erick-Louis Champagne, mais il n’est pas dit que le nouveau directeur général de la Maison de la culture de Waterloo n’ajoutera pas de nouveaux ingrédients dans la recette déjà gagnante de son prédecesseur.

M. Champagne annonçait dernièrement qu’après un peu plus de cinq ans à la tête de la MCW, il quittait pour relever de nouveaux défis au Festival de la chanson de Granby. La Voix de l’Est a rencontré son successeur, Frédéric Messier, au lendemain de l’annonce de son embauche comme directeur général.

« J’ai toujours trouvé que, depuis qu’Erick-Louis est ici, il faisait de belles programmations. Artistiquement, je pense qu’on va se ressembler. C’est sûr que ma personnalité va finir par faire qu’on va se distinguer, mais en général ça va être une ligne qui va faire qu’on va se ressembler. »

Vendredi soir, M. Messier a eu l’occasion d’avoir un aperçu de la prochaine programmation de la MCW et il se dit à l’aise avec les choix de M. Champagne, qui assurera une transition en douceur dans les prochains jours.

« Erick-Louis m’a laissé un peu de jeu. Il m’a dit qu’il allait me laisser un 15 à 20 % à compléter dans la programmation. Ça va pouvoir me permettre de mettre la main à la pâte et ça va me laisser le temps de me familiariser avec le reste de l’environnement de l’emploi. »

Pour la programmation suivante, celle de 2019-2020, « il faut que je réfléchisse à tout ça encore. La direction qu’a Erick-Louis est quelque chose que j’aime. On n’est pas dans le gros pop, on est un peu dans la tradition chansonnière, mais aussi Indie. Il y a beaucoup de curieux qui reviennent souvent à la MCW, alors c’est sûr que pour un programmeur, c’est de quoi d’intéressant. Erick-Louis a réussi à travailler un public qui fait confiance. »

Il veut de plus faire découvrir des artistes émergents puisqu’il vient de ce milieu. Il assure qu’il y a du bon matériel à explorer.

En plus d’être diplômé aux HEC en gestion d’organismes culturels, Frédéric Messier a effectivement un parcours musical. Le musicien a joué dans plusieurs groupes, est déjà parti en tournée, en plus de s’occuper de logistique. Batteur, guitariste, arrangeur, compositeur, il dit avoir une approche multidisciplinaire. « J’ai toujours aimé toucher à tout. Justement, le poste ici, il faut réussir à toucher à tout. Tu fais de la programmation, du bar, du service à la clientèle, etc. »

Et, comme le hasard fait bien les choses, M. Messier venait tout juste de revenir s’installer à Bromont avec sa conjointe.

On risque de le voir pendant quelques années à la MCW. « Je suis quelqu’un de long terme dans ce que je fais dans la vie. Je suis quelqu’un de stable. Je ne peux pas dire combien de temps je vais être ici, mais je m’imagine encore ici dans cinq ans, sans trop m’avancer. »