«J’ai toujours deux ou trois projets sur le feu pour être sûre de chanter tout le temps!» lance Johanne Provencher.

Johanne Provencher: pour l’amour du country

Pétulante, Johanne Provencher ? Très ! D’autant plus que la chanteuse country s’apprête à renouer avec le public granbyen, qu’elle ne voit pas assez souvent à son goût.

Dans le cadre des Rendez-vous culturels, qui proposent notamment des concerts dans divers parcs de la ville, elle investira le site de la Ferme Héritage Miner en trio avec son conjoint Pierre Côté et leur complice Pascal Castonguay. Tous chanteront, en s’accompagnant à la guitare et à la basse. « Il y aura beaucoup de country américain. Du Johnny Cash, du Alan Jackson, du Miranda Lambert... Il y aura aussi quelques-unes de mes compositions en français. On sera dans l’énergie pure ! » lance l’artiste, qui ne se rappelle pas avoir déjà offert une prestation extérieure de ce genre dans la ville qui l’a adoptée il y a maintenant 30 ans.

« En fait, il y a un bout de temps qu’on a joué ici ! »

N’allez pas croire que Johanne Provencher est disparue de l’échiquier country pour autant. Elle chante encore régulièrement, mais surtout dans le réseau plus privé des concerts corporatifs. De toute manière, comment pourrait-elle faire une croix sur la musique, cette amie d’enfance qu’elle aime avec passion ? « J’ai toujours deux ou trois projets sur le feu pour être sûre de chanter tout le temps ! »

Country et bluegrass

Il y a d’abord cet album qu’elle compte lancer l’automne prochain avec The Reel Country Band, le groupe dont elle fait partie depuis sept ans, notamment avec Pierre Côté et Pascal Castonguay. « On avait des demandes pour notre musique, alors on a décidé de proposer un album. Une tournée devrait suivre en 2020 », dit-elle, avec des étoiles dans les yeux.

On peut aussi la voir et l’entendre au sein de son autre formation, The Provencher Family Bluegrass Band, qui pour elle est un véritable retour à ses racines. « C’est la musique que mes parents écoutaient. C’est spécial, car ici, les gens ne connaissent pas du tout ce style. Pourtant, c’est in partout où on joue. Ce ne sont que des cordes, avec la chaleur et l’harmonie de nos voix. On tend un peu vers le gospel et c’est très up tempo », fait remarquer celle qui partage l’expérience avec son conjoint — encore ! —, son frère Michel et sa belle-soeur Martine.

Ensemble, ils se produisent surtout dans les festivals, mais la Granbyenne annonce qu’un projet est dans l’air pour le groupe... Peut-être un album contenant ses propres compositions. « J’écris tout le temps et je m’enregistre dans notre studio à la maison. »

Des chiffres et des arts

Mais il y a forcément des moments un peu plus tranquilles où elle profite de sa formation en comptabilité. « La comptabilité à temps partiel m’a assuré une certaine sécurité. Et puis, pour moi, les chiffres, c’est comme de la méditation ! »

Ce recul lui permet de porter un regard lucide sur l’industrie. Oui, constate-t-elle, le country connaît une nouvelle popularité qui incite certains artistes à s’y lancer, laissant du même coup un peu moins de place à ceux qu’elle qualifie de « purs ». « Mais je suis en paix avec ça. »

« Avec le temps, j’ai compris que le show-business était d’abord une business. Alors que moi, je fais du show. La musique devrait être pour le public, pas juste pour l’argent et les affaires. J’ai toujours voulu conserver mon intégrité, sans faire de compromis. Il y a un côté authentique que je n’ai jamais perdu », se félicite la dame.

« Ma devise maintenant, c’est me laisser guider par ce que la vie m’apporte. Je fais de la musique parce que j’aime ça, tout simplement. Tant que ce sera comme ça, je vais continuer. Aujourd’hui, j’ai autant de plaisir à chanter, sinon plus qu’avant, car je n’ai plus ce désir d’être reconnue à tout prix », confie-t-elle.

Est-ce que la peur d’être oubliée la taraude, comme c’est le cas pour de nombreux artistes ? « C’est facile d’être oubliée quand on est moins à l’avant-plan. Mais si tu continues d’avancer, de travailler, que tu as un public fidèle, ça ne risque pas d’arriver. Moi, j’ai des fans qui me suivent partout ! »

« En fait, je suis bénie dans la vie d’avoir un si bel équilibre. »

ENVIE D'Y ALLER ??? 

Quand : le lundi 1er juillet à 19 h

 : Ferme Héritage Miner, 100 rue Mountain à Granby

C’est gratuit

MOMENT MAGIQUE À LIVERPOOL

Johanne Provencher tenait absolument à nous raconter le — double — moment magique qu’elle a vécu l’an dernier avec son amoureux, Pierre, avec qui elle adore faire des pèlerinages musicaux. De passage à Liverpool, en Angleterre, le couple a eu la chance de monter sur la scène du mythique Cavern Club, où les Beatles sont nés. Ensemble, ils y ont chanté quelques chansons de Johnny Cash et des Beatles. Pas une, mais bien deux fois! «La deuxième fois, j’ai pu apprécier le moment complètement et réaliser ce que nous étions en train de vivre. En sortant de scène, j’étais inconsolable!» Photo de la prestation à l’appui!