Jean-Philippe Dion et Marie-Pier Morin se sont connus il y a 12 ans. Depuis, une chimie est née entre eux, comme en témoigne cette photo prise sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche dernier.

Jean-Philippe Dion plonge dans la fête

Jean-Philippe Dion avait de la broue dans le toupet, cette semaine, avec les derniers préparatifs du 33e Gala Artis, qui se tient ce dimanche. Ce tourbillon avait néanmoins cela de bon que l’animateur de 34 ans n’avait pas le temps — encore — de ressentir la nervosité du premier plongeon en mer inconnue. Car s’il a côtoyé la grande fête télévisuelle à la barre du volet tapis rouge, ce sera son baptême en tant que maître de cérémonie. Heureusement, il peut compter, dans l’aventure, sur sa bonne amie Marie-Pier Morin, qui fera le saut avec lui.

« On se complète bien, elle et moi, dit l’Alphonsois d’origine. On a le même humour, on travaille avec un grand respect mutuel parce qu’on sait tous les deux qu’on a travaillé vraiment fort pour faire avancer notre carrière respective, et comme j’ai une image plus ‘propre’ qu’elle, je la tempère. En échange, elle me décoince un peu... Elle me fait du bien. »

Jean-Philippe Dion et Marie-Pier Morin se sont connus il y a 12 ans. Il était recherchiste pour Occupation double ; elle était la « méchante » de l’émission. Ils se sont recroisés ensuite à plusieurs reprises, se disaient bonjour sans pour autant développer d’amitié, jusqu’à ce qu’ils aient à travailler ensemble sur les tapis rouges et la dernière saison d’Accès illimité [il y a deux ans].

« C’est vraiment là qu’on s’est rapprochés, qu’une chimie est née entre nous. »

« Une grande fête »
Inspiré de leurs personnalités attachantes, leur gala, affirme celui qui en est également le producteur au contenu, sera « une grande fête ».

« On ne voulait pas tomber dans le négatif et les jokes acides. Toute l’équipe était d’accord pour dire que l’année avait été assez difficile comme ça avec les vagues de dénonciations. Elles ont été nécessaires, mais tout le monde se retrouvait à être un peu suspect et l’ambiance en a pâti. »

Pas question, toutefois, de faire fi de ces événements importants, ajoute-t-il du même souffle. « En numéro d’ouverture, on va faire un gros statement sur l’égalité entre les hommes et les femmes pour que ce soit bien clair pour tout le monde, et après, on va tourner la page, repartir à zéro et donner une grosse dose d’amour à tout le monde », laisse-t-il savoir.

Il mentionne au passage que plusieurs artistes dont Marie-Ève Janvier, Patrice Michaud et la grande gagnante de La Voix, Yama, participeront à cette introduction, dans laquelle sera également fait un clin d’oeil à l’équité salariale des deux coanimateurs, annoncée par la production lors du dévoilement des finalistes, début avril. Question d’être conséquent au discours, avait-elle dit.

« Une grande place sera aussi accordée aux femmes, reprend Jean-Philippe Dion. « Ariane Moffat viendra interpréter une chanson de Pink dans un numéro assez féministe qui servira à dévoiler les nominées pour la Personnalité féminine. »

Rappelons que pour la toute première fois, les finalistes dans cette catégorie et son pendant masculin vont être dévoilés en direct lors du gala.

Comme ce dernier se tiendra le soir de la fête des Mères, on soulignera également le baby-boom que connaît le monde artistique québécois. « Ça a été une grosse année à ce niveau-là aussi », reconnaît l’animateur et producteur en citant entre autres Bianca Gervais, Ève Landry et Karine Vanasse parmi celles qui ont donné naissance.

bien entourés
Comme le tandem Dion-Morin en sera à son premier gala, que ni l’un ni l’autre n’a de repères « pour savoir si on est à la bonne place, si on fait la bonne affaire », il s’est entouré d’une équipe chevronnée pour l’aiguiller, à commencer par le réalisateur, Jean-François Blais, dont on ne compte plus les galas des prix Gémeaux et Artis dans son CV.

Celui-ci a cru bon de mettre la pédale douce sur l’humour — ni Jean-Philippe ni Marie-Pier n’étant humoristes — et de travailler plutôt avec les forces de ses maîtres de cérémonie.

« On sera plus dans le sourire que dans la joke scriptée, image celui qui reprendra la barre de La vraie nature pour une deuxième saison. L’animation sera très décontractée. On ne fera pas un show pour les gens, mais un show avec eux. »

Le Gala Artis se tiendra ce dimanche 13 mai à compter de 20 h au Théâtre Denise-Pelletier. Il sera diffusé en direct sur les ondes de TVA. Le tapis rouge le précédera dès 19 h.

UN GROS WEEK-END EN VUE DANS LA RÉGION

Après son rush d’adrénaline du Gala Artis, Jean-Philippe Dion viendra «se reposer» dans les Cantons-de-l’Est du 25 au 27 mai. On utilise ici les guillemets puisqu’il sera tout de même en devoir en tant que porte-parole de deux événements locaux, soit le Défi EnBarque, qui vise à améliorer les soins en santé mentale au Centre hospitalier de Granby, et la toute première édition du festival Nos week-ends Knowlton.

«Je serai au cocktail d’ouverture à Lac-Brome le vendredi soir, j’irai faire le tambourineur pour l’équipe de pagayeurs de Chagnon Honda le samedi, et j’animerai le Grand pique-nique culturel de Knowlton le dimanche midi tout en rencontrant les gens présents», indique-t-il.

L’animateur et producteur reviendra dans la région à compter de la fin juin pour le début du tournage des épisodes de la deuxième saison de La Vraie nature.

Rappelons que la production a, l’été dernier, acheté un chalet à West Brome pour y ériger son plateau. «Je me suis souvent fait demander il était où, ce chalet, mentionne-t-il. Alors cette année, on a décidé de mettre encore plus de l’avant la ville de Lac-Brome, ses commerces, ses produits locaux. On va sortir plus du chalet pour aller visiter le village», laisse-t-il savoir.

En tant que vice-président, contenu et stratégie aux Productions Déferlantes, le jeune homme de 34 ans produira par ailleurs, en collaboration avec Quebecor Contenu, le nouveau talk-show de Sonia Benezra, Tout le monde aime.