Marc-André Coallier et Mario Jean se donnent la réplique dans la pièce Je vous écoute, présentée tout l'été au Théâtre La Marjolaine d'Eastman.

Je vous écoute: un bon moment chez le psy

CRITIQUE / Le Théâtre La Marjolaine d'Eastman vous invite cet été à une séance bien particulière chez le psy avec la pièce Je vous écoute. Si cette sortie ne réglera pas vos problèmes, elle risque fort de vous faire oublier vos tracas le temps d'une soirée.
Je vous écoute est une pièce de théâtre française créée début 2016 par le chanteur Bénabar et l'auteur Héctor Capello Reyes. Un mari, interprété par Mario Jean, qui en est à sa première expérience au théâtre, rebondit chez le psy de sa femme (Marc-André Coallier) afin de régler des comptes, persuadé que celle-ci l'a quitté sous les conseils du thérapeute.
France Parent et Luc Boucher complètent la distribution, dans une mise en scène signée Bernard Fortin.
En entrevue avec La Voix de l'Est il y a quelques semaines, ce dernier ainsi que l'humoriste - qui signe l'adaptation québécoise - affirmaient avoir dû pratiquement traduire la pièce en entier pour la rendre compréhensible pour le public d'ici.
On ne connaît rien de l'originale, mais force est d'admettre qu'ils ont accompli avec brio cette tâche colossale puisque si on ne savait pas qu'elle avait été écrite par nos cousins, on ne pourrait jamais s'en douter. Le produit qu'ils nous livrent est franchement québécois, voire local, avec plusieurs références à la région des Cantons-de-l'Est.
Certains dialogues auraient toutefois pu être resserrés davantage et s'étirent inutilement en se répétant à outrance, surtout dans les premières minutes. On comprend assez vite que le mari frustré rejette la faute du départ de sa femme sur le psychothérapeute, inutile de le marteler des dizaines de fois de façon différente.
Levons néanmoins notre chapeau à Marc-André Coallier et à Mario Jean, qui passent l'heure et demie complète que dure la pièce sur scène (ou dans le garde-robe !) - avec ce que ça inclut de textes à apprendre.
On avait déjà une bonne idée de ce dont était capable l'humoriste en tant que comédien pour l'avoir vu à quelques reprises au petit et grand écran ; au théâtre, il est fidèle à ce qu'on connaît de lui sur scène comme devant les caméras.
Si on ne rit pas à en avoir mal aux joues tout au long de la pièce, certaines scènes provoquent d'irrésistibles fous rires. La première qui nous vient en tête est sans hésiter celle où le mari, un homme travaillant dans la construction, s'improvise psychothérapeute pour une nouvelle patiente. Du bonbon !
Additionnez-en quelques autres comme ça, ajoutez-y un texte intelligent et critique à ses heures, une histoire parfois tirée par les cheveux, mais bien ficelée avec une fin à laquelle on ne s'attend pas nécessairement, et vous passerez un bon moment. Même chez le psy !