Pour son nouvel album, Isabeau Corriveau sera entourée d’une pléiade de musiciens talentueux.

Isabeau Corriveau: le rêve d’un nouvel album

Isabeau Corriveau caresse un beau projet ces jours-ci. Si tout va bien, la harpiste lancera, au printemps, un nouvel album de musique celtique teintée de modernité. Et pour y arriver, elle lance un appel au public.

Ceux qui la connaissent et qui apprécient sa virtuosité pourront joindre l’utile à l’agréable en assistant à une soirée de financement qu’elle tiendra le 7 décembre prochain à Bromont. En plus de bouchées et de rafraîchissements, les personnes présentes auront droit à un aperçu d’une quarantaine de minutes de ce futur opus à plusieurs mains.

Car celle qui a vendu plus de 20 000 copies de ses trois premiers albums a, cette fois, choisi de s’entourer d’une pléiade de musiciens de grand talent. Autour d’elle et sa harpe graviteront Caroline St-Louis (voix/clavier), Stephan Ritch (guitare/basse), Sébastien Michaud (basse), Pierre Luc Roussel (guitare), Véronique Turcotte (violon), Jean-Christophe Lizotte (violoncelle) et Léo Guillot (percussions). La plupart joueront d’ailleurs avec elle lors de ce concert-bénéfice.

Elle ne cache pas qu’un album de cette envergure coûte cher à autoproduire, d’où la recherche de financement. Les personnes présentes à la collecte de fonds seront invitées à donner le montant qu’elles souhaiteront, laisse entendre la jeune femme. Selon l’ampleur de leur contribution, celles-ci auront droit à divers cadeaux de remerciement, comme sur les plateformes de sociofinancement.

Un donateur de 500 $, par exemple, se verra offrir un concert privé d’Isabeau à la harpe à l’endroit de son choix, un exemplaire du disque, une paire de billets pour le lancement et une mention dans la pochette du disque.

Acte de foi

Isabeau Corriveau raconte que beaucoup de choses ont bougé dans sa vie personnelle dernièrement. Cette situation, jumelée aux exigences de sa vie professionnelle de musicienne, lui laissait moins de place pour rêver. « J’avais mis de côté le volet “album” de ma carrière. Mais là, j’ai décidé de prendre le temps ! »

Ce n’est pas pour rien qu’elle a intitulé son concert-bénéfice Leap of Faith, comme un acte de foi face à la suite des choses. « Je me lance dans le vide, sans filet, parce que je crois en la vie. Faire de la musique, c’est mon métier, mais j’ai envie de pousser ça plus loin », affirme-t-elle.

Il n’est pas exclu que Leap of Faith devienne d’ailleurs le titre de ce quatrième album.

Inspiré de la musique irlandaise, mais ponctué de touches contemporaines, celui-ci ne sera pas qu’instrumental, ajoute la concertiste. La moitié des pièces seront chantées. Et pour la première fois, elle y fera entendre sa voix.

L’envie d’un nouvel opus lui est venue l’été dernier, à Bromont en art, lors d’un court événement musical avec ces artistes. « La harpe était au cœur, mais tous les autres musiciens avaient leur place et ç’a été un moment magique ! Une petite voix me disait que je devais en faire un album. »

Tout ce beau monde devrait entrer en studio vers la mi-janvier.

ENVIE D'Y ALLER ?

Quand: le vendredi 7 décembre à 18 h

: Érablière Brunelle, 1521, rue Shefford à Bromont.

Contribution volontaire

Informations: 450-534-1996

Il est aussi possible de donner en tout temps en écrivant à isabeaucorriveau@gmail.com