«Je souhaite que ça amène la communauté à s’intéresser davantage à ces gens-là. Ils vivent presque en autarcie, et ça me chicote un peu. J’aimerais qu’il y ait plus de mélange», affirme le photographe Jean-François Thuot, dont l’exposition Les Cueilleurs sera présentée en septembre au Centre d’art de Frelighsburg.

Hommage aux travailleurs saisonniers

On les regarde sans les voir. On sait qu’ils sont là, on les croise, mais on ne les connaît pas vraiment. Avec son exposition Les Cueilleurs, le photographe Jean-François Thuot souhaite démystifier la présence des travailleurs saisonniers, les sortir de leur isolement et rendre hommage au travail qu’ils accomplissent.

« Ces travailleurs proviennent d’Amérique latine, du Mexique, surtout, et ils contribuent à la prospérité et au dynamisme de Frelighsburg et des environs. Pourtant, on en sait très peu sur eux. On ne sait même pas exactement combien ils sont », dit-il.

L’automne dernier, en pleine saison des pommes, M. Thuot a donc décidé d’aller à leur rencontre. Durant une journée, il a accompagné deux groupes de cueilleurs, un à Frelighsburg et l’autre à Dunham. « Je voulais faire une série de portraits d’eux en action dans leur quotidien. Mais chaque fois qu’ils me voyaient, ils s’arrêtaient et prenaient la pose. La communication n’étant pas facile puisque je ne parle pas espagnol, j’ai dû m’adapter à cette situation », raconte celui qui a habituellement un faible pour les clichés croqués sur le vif.

Cette sortie de sa zone de confort l’a néanmoins amené ailleurs puisque toute la beauté du portrait se situe non pas dans la spontanéité de la prise de vue, mais dans le regard du sujet. « On remarque une fierté pour ce qu’ils font, mais en même temps, on sent une certaine tristesse, probablement dû au fait qu’ils ne sont pas chez eux, auprès de ceux qu’ils aiment... », avance le politologue de formation et photographe amateur depuis une dizaine d’années.

Des occasions de rencontres
Pour remercier les travailleurs de s’être prêtés au jeu, Jean-François Thuot a fait développer une trentaine de photos grand format qu’il leur a remises. Il leur annoncera sous peu qu’il en fera une exposition — sa toute première dans un lieu culturel —, que celle-ci sera présentée au Centre d’art de Frelighsburg du 6 au 30 septembre et qu’ils sont tous invités au vernissage le 9 septembre de 14 h à 17 h — tout comme le reste de la population.

« Je souhaite que ça amène la communauté à s’intéresser davantage à ces gens-là. Ils vivent presque en autarcie, et ça me chicote un peu. J’aimerais qu’il y ait plus de mélange », dit celui qui possède une résidence secondaire dans la région depuis plusieurs années.

« Peut-être qu’il n’y a pas assez d’occasions de rencontres, avance-t-il du même souffle. Pourquoi on n’organiserait pas des parties de baseball ou de soccer entre les locaux et les travailleurs saisonniers ? »

M. Thuot mentionne par ailleurs que les profits découlant des ventes de ses clichés seront remis aux cueilleurs.