Sophie Rozenn-Boucher
Sophie Rozenn-Boucher

Gourmandises: quand l’art met l’eau à la bouche

C’est bien connu, on mange d’abord avec les yeux. L’artiste Sophie Rozenn-Boucher l’a bien compris et elle ne s’en privera pas au cours des prochains mois. Son projet Gourmandises l’amènera dans les boulangeries et pâtisseries de Granby à la recherche de délices aussi beaux que bons, qui seront immortalisés à l’aquarelle.

« L’idée, c’est de m’inspirer de gourmandises, de pâtisseries fabriquées à Granby, en les choisissant en fonction des différentes fêtes, mais aussi à longueur d’année, pour ensuite les mettre en illustration », dit-elle.

Bien qu’embryonnaire, sa démarche devrait, à terme, prendre la forme de 30 aquarelles marouflées sur des panneaux de bois qui feront l’objet d’une exposition présentée chez Boréart à Granby du 30 septembre au 1er novembre 2020.

Elle compare d’ailleurs son projet à « une sorte de reportage visuel à la manière de croquis urbains ». « Je souhaite m’imprégner de l’ambiance des lieux pour créer des aquarelles alléchantes qui seront ensuite achevées en atelier. Le style se voudra spontané, à la manière d’esquisses, léger et frais », décrit Sophie Rozenn-Boucher, qui a ciblé une dizaine de commerces locaux où dénicher des trouvailles faites maison. Tarte et Clafoutis, Pain Pain, Fleur de sel, Avec un grand A, Faustine et gourmandises... La tournée sera riche !

L'aquarelliste a profité du temps des Fêtes pour peindre quelques gâteries de Noël.

« Juste chez Tartes et Clafoutis, je pourrais faire une exposition complète avec ce qu’il y a dans une vitrine ! »

Gourmande, la dame ? « Je suis gourmande, mais pas tant que ça. C’est surtout le côté visuel qui m’intéresse, les couleurs et tout. Mais il y a aussi mon côté artiste-entrepreneur. Mon but, c’est d’allier l’art culinaire à l’art visuel. »

Elle a déjà profité du temps des Fêtes pour partir à la recherche des desserts de saison. Bûche traditionnelle, bonshommes de pain d’épices, biscuits de Noël et gâteau aux fruits ont ainsi garni sa première fournée d’oeuvres d’art.

À cela, la dame a aussi eu le temps, entre deux cours d’aquarelle, de croquer quelques macarons et muffins particulièrement alléchants.

Une galette des rois, achetée le 6 janvier dernier, repose même au congélateur en attendant son tour de poser.

Mais beaucoup reste encore à faire pour compléter sa collection de croquis culinaires. Elle entrevoit s’y consacrer plus à fond en mars et en juin. Les friandises de Pâques, les desserts à l’érable, ceux aux petits fruits d’été, les gâteaux d’anniversaire ou les grands classiques — pensez ici au baba au rhum —, sont sur sa liste de souhaits.

Au-delà du volet purement visuel, Sophie Rozenn-Boucher souhaite également y ajouter une touche informative, pour raconter en quelques lignes la petite histoire des desserts illustrés. Comme la différence entre un cupcake et un muffin, ou les origines (suisses) du gâteau aux carottes par exemple.

L’artiste songe même à produire des cartes postales pour promouvoir les gourmandises et les pâtissiers-créateurs de la ville.

Le projet de Mme Rozenn-Boucher fait partie des six retenus par la Ville de Granby dans le cadre du programme de soutien financier aux initiatives culturelles, dont l’enveloppe totalisait 21 540 $ pour l’année 2020.

Estimé à 6000 $, Gourmandises a pu compter sur une subvention de 3000 $. Cet argent, indique l’artiste, permettra de défrayer une partie des dépenses pour le matériel artistique, les panneaux de bois, l’impression et les autres frais liés au projet.

Et les pâtisseries, que deviennent-elles après avoir servi de modèles ? « Mes enfants les mangent ! Quand ils savent que je suis en production, ils les attendent avec impatience. »