Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Auteur de nombreux ouvrages historiques, l’historien Gilles Bachand a vécu une première: jamais, auparavant, il n’avait rédigé un livre dont les principaux protagonistes sont encore aujourd’hui majoritairement en vie.
Auteur de nombreux ouvrages historiques, l’historien Gilles Bachand a vécu une première: jamais, auparavant, il n’avait rédigé un livre dont les principaux protagonistes sont encore aujourd’hui majoritairement en vie.

Gilles Bachand publie son «plus beau livre»

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Même s’il est à la retraite, l’historien abbotsfordien Gilles Bachand continue d’être très prolifique. Il a publié ce jeudi 1er avril son tout dernier opus, un livre retraçant l’histoire du Jardin Daniel A. Séguin, de Saint-Hyacinthe. «Une belle aventure» aux dires du principal intéressé, qui voit dans cette nouvelle offrande « le plus beau livre de toute [sa] carrière ».

L’ouvrage lui a été commandé il y a trois ans par la direction de la Fondation en horticulture ornementale de l’ITA (Institut de technologie agroalimentaire) de Saint-Hyacinthe, qui administre l’endroit, afin de célébrer le 25e anniversaire de son ouverture.

C’est toutefois en 2020 que cet important jalon aurait dû être souligné. Le tout a été reporté d’un an, puisque l’établissement n’a pas pu ouvrir ses portes au public en raison de la pandémie.

Ce long délai de production n’a pas été de trop pour l’historien, qui multiplie les projets et qui savoure pleinement la vie. « Il y a eu énormément de recherche pour en arriver à ce résultat », indique M. Bachand, qui s’est immergé dans les archives de l’établissement pour documenter son ouvrage, où de nombreuses photographies, toutes en couleurs, incarnent le propos.

Beaucoup d’informations sont par ailleurs tirées des articles du défunt journaliste du Courrier de Saint-Hyacinthe Jean-Marie Fontaine, qui a couvert les activités du jardin pendant une dizaine d’années, à compter du début des années 1990. « Tout ce qui se passait au jardin, il l’a documenté en temps réel », souligne M. Bachand.

Hommage à des bâtisseurs

« L’objectif derrière le livre était de rendre un hommage à tous ceux qui ont souhaité, rêvé et créé ce beau jardin qui émerveille encore ses visiteurs aujourd’hui », souligne M. Bachand, qui, du temps où il était bibliothécaire à l’ITA, pouvait contempler chaque jour les splendeurs du jardin.

D’ailleurs, l’historien a vécu une première : jamais, auparavant, il n’avait rédigé un livre d’histoire dont les principaux protagonistes sont encore aujourd’hui majoritairement en vie.

Si le Jardin Daniel A. Séguin a déjà un quart de siècle, la route a été ardue pour y donner naissance, rappelle l’historien et auteur. « On remonte aussi loin qu’à l’époque de l’école de laiterie, où se situe aujourd’hui le jardin, note-t-il. On se rappellera des refus initiaux des ministres d’y aménager les jardins, qui devaient servir de laboratoire aux étudiants en horticulture ornementale, une discipline qui commençait à peine à être enseignée, dans les années 1960, alors que les gens commençaient à avoir davantage les moyens d’investir pour aménager leur environnement extérieur.

Lancement virtuel

Le recueil de quelque 220 pages a été officiellement lancé jeudi, en début de soirée, dans le cadre d’une émission spéciale dédiée au 25e anniversaire du Jardin Daniel A. Séguin, diffusée sur les ondes de NousTV (Cogeco) Saint-Hyacinthe, sur Zoom et sur les pages Facebook de la station et du Jardin simultanément.

La présidente de la fondation, Nathalie Deschênes, a présenté le livre avant que le professeur en horticulture ornementale, environnementale nourricière et biophilique Claude Vallée ne réponde aux questions des journalistes et des participants assistant à ce lancement virtuel.

Des vidéos préenregistrées de Louise Leblanc, sous-ministre adjointe à la formation bioalimentaire et responsable de l’ITA, et de Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, ont également été diffusées durant l’événement.

Disponible au coût de 51,45 $ taxes incluses, le volume est en vente depuis le 2 avril sur la boutique en ligne du Jardin, auprès de la Librairie L’Intrigue de Saint-Hyacinthe et sur le site boutiquemaskoutaine.com. Les profits de la vente serviront à financer la mission de la Fondation en horticulture ornementale de l’ITA de Saint-Hyacinthe.