L’auteur, metteur en scène et producteur de Fond de terre, Benjamin St-Martin Brosseau

Fond de terre: le poids de l’héritage

Alors qu’il était au début de la vingtaine, Benjamin St-Martin Brosseau a écrit un texte sur l’héritage et le patrimoine qui peuvent souvent devenir une préoccupation pour ceux qui restent. Malgré des années de mise en veilleuse, le sujet n’a pas pris une ride et il sera présenté pour la première fois au théâtre.

Fond de terre met en scène trois frères qui, une fois orphelins, héritent de la ferme laitière de leur père. Dave est schizophrène, Jérémie est encore un adolescent au caractère bouillant et Ben est acteur à Montréal, loin du quotidien de la ferme. En recevant la plus grosse part du legs, Ben est confronté à un véritable dilemme moral, tiraillé qu’il est par ces nouvelles responsabilités et le poids des décisions. Peut-on vendre ce qu’il reste de notre patrimoine et des souvenirs qui viennent avec ?

Lui-même issu du milieu agricole — son père possède une ferme laitière — Benjamin St-Martin Brosseau s’est un jour posé cette question. « La situation est différente, car mon jeune frère prend la relève. Mais j’ai eu cette pensée : qu’est-ce que je ferais si j’étais face à une telle situation ? La question de l’héritage peut être une véritable préoccupation. » Pas seulement dans le cas d’une entreprise agricole. La résidence des parents, le commerce familial... Vient un jour l’heure des choix (déchirants).

« Ce n’est pas un texte autobiographique, mais c’est un peu inspiré de mon histoire. Un des personnages me ressemble énormément... », ajoute le jeune trentenaire.

Dans une grange

Acteur de formation, Benjamin St-Martin Brosseau a reçu pour ce projet de théâtre de création une bourse de la Ville de Granby en 2018. Son intention était de le présenter dans un lieu non conventionnel, loin des salles de spectacles traditionnelles, de façon à plonger les spectateurs dans un univers taillé sur mesure pour le sujet. La grange de la Ferme Héritage Miner s’est imposée d’elle-même.

« Le lieu fait résonnance au texte. Et je voulais créer un événement, une expérience. On est dans quelque chose de plus brut, sans rideaux, où les spectateurs encerclent les comédiens. »

À titre de producteur et de metteur en scène, il a fait appel aux comédiens professionnels Frédéric Goulet, Alexandre Martin et Alec Serra-Wagneur dans le rôle des trois frères. Les concepteurs, eux, viennent de la région. « Je voulais encourager des gens d’ici. Je voulais aussi inverser la tendance, en créant une œuvre en région pour la présenter ensuite à Montréal. Généralement, c’est le contraire », ajoute celui qui a souvent collaboré avec le Théâtre de l’Ancien Presbytère de Granby.

Ce spectacle d’une heure est « la première version de quelque chose » qui pourrait évoluer au fil du temps. « C’est un laboratoire de création. Si c’est repris ailleurs, on va peut-être pousser plus loin le concept. »

Mais attention, insiste-t-il, Fond de terre est un spectacle de qualité avec costumes, décors et éclairages de circonstance.

À quelques jours de la représentation, Benjamin avoue que l’aventure est un brin stressante. Il faut voir à tout, penser aux moindres détails. Et aussi apprendre à lâcher prise. « En tant qu’acteur, c’est difficile de voir les gars monter sur scène, sans pouvoir y aller... et sans avoir le contrôle ! »

La grange peut accueillir 100 personnes.

ENVIE D'Y ALLER ? 

Quand : samedi 12 octobre à 20 h

 : Ferme Héritage Miner de Granby

Billets : via la page Facebook Fond de terre | Laboratoire théâtral