«L’idée, c’est de passer une heure et demie ensemble. Je veux apporter aux gens du soleil et du rêve à travers ma musique», laisse entendre Florence K au sujet de son passage à Granby.
«L’idée, c’est de passer une heure et demie ensemble. Je veux apporter aux gens du soleil et du rêve à travers ma musique», laisse entendre Florence K au sujet de son passage à Granby.

Florence K : l’antidote à la grisaille

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Mercredi matin. La pluie tombe, le temps est lourd. Florence K n’a qu’une dizaine de minutes à nous accorder. On fera avec. Parce qu’on a envie de l’entendre nous parler de soleil.

Avec sa musique du monde, Florence K est un puissant antidote à la grisaille ambiante. Ça tombe bien, elle sera de passage au Palace de Granby ce samedi soir pour l’un de ses rares spectacles de 2020. Et elle ne cache pas que monter sur scène lui fera du bien aussi.

Elle promet pour l’occasion une ambiance intime et apaisante. «On a besoin de réconfort ces temps-ci. C’est devenu tellement une denrée rare de pouvoir se rassembler quelque part, on va en profiter.»

«Avec la noirceur de l’automne, poursuit-elle, je trouve ça particulièrement difficile de ne pas voir les amis et la famille. Alors je veux que ce soit un beau moment chaleureux, une conversation. Ce n’est pas un show de promotion de mon nouvel album. L’idée, c’est de passer une heure et demie ensemble. Je veux apporter aux gens du soleil et du rêve à travers ma musique.»

Il n’y aura qu’elle, avec sa voix et son piano. À quelques nouvelles pièces, l’artiste ajoutera des chansons de partout à travers le monde, «parce qu’on est en manque de voyages».

«J’ai envie de mettre un peu d’épices et de retourner dans mon vieux répertoire aussi.»

L’album sous le radar

L’album dont elle parle, c’est Florence, l’opus intimiste qu’elle a lancé en février, juste avant que la pandémie lui coupe les ailes en plein envol. Malgré le bel accueil de la critique et du public, la chanteuse n’a pas eu la chance de montrer à la face du monde cette offrande 100% francophone et musicalement moins latino qu’à l’habitude. Il lui a fallu mettre un terme à la tournée après seulement quatre ou cinq spectacles.

Elle aurait espéré mieux, dit-elle. «C’était un très beau show. On a fait ce qu’on pouvait, mais c’est un peu épuisant de donner des coups d’épée dans l’eau. J’ai passé un an et demi à écrire l’album de ma mère [NDLR Nathalie Choquette] et le mien, à fignoler chaque détail, pour le voir passer dans le beurre. Je n’ai pas envie de passer encore une année à façonner un autre album pour qu’il lui arrive la même chose.»

Cela ne signifie pas que Florence K délaissera la musique pour autant. Avec son vaste répertoire personnel et toutes les chansons des autres qu’elle adore chanter, on n’a pas fini de l’entendre, assure-t-elle.

«C’est juste que j’ai d’autres priorités.» C’est peu dire, quand on sait que la dame attend son second enfant pour février prochain, qu’elle fait de la radio et qu’elle étudie pour devenir psychologue ou neuropsychologue!

«Je fais mon bac en psycho à l’Université de Montréal et j’aimerais ensuite postuler au doctorat», affirme celle qui est devenue l’une des voix de la santé mentale au Québec. Elle s’inquiète d’ailleurs des effets de la pandémie sur les Québécois, alors que l’accès aux psychologues du réseau public demeure problématique. «Le gouvernement parle de santé mentale, mais il ne fait rien sur le terrain pour aider les gens...», glisse-t-elle.

À CBC

Comme presque tout le monde, Florence K passe beaucoup de temps chez elle depuis le printemps. Elle peut même y tenir son émission C’est formidable à CBC Radio et CBC Music. Elle s’anime quand elle parle de ce projet.

«Mon mandat est d’intéresser les auditeurs, qui sont en majorité anglophones, à la chanson francophone, à notre langue et à notre culture. Et ça marche!», se réjouit-elle. La programmation, la recherche, le script, le préenregistrement — réalisé au fond de son placard! —, tout passe entre ses mains.

Et comment fait-elle pour concilier tous ces chapeaux? «Je gère bien. Je mets les bouchées doubles en ce moment pour prendre une session off de l’école cet hiver pour l’arrivée du bébé.»

Avec un horaire aussi touffu, on la remercie presque de venir passer une soirée de musique avec nous!