Le président d’Arts Sutton, Sylvain Demers

Fin d’année difficile pour Arts Sutton

Arts Sutton a besoin d’argent pour assurer le maintien de ses services pour les trois prochains mois.

Dans un appel à ses membres, diffusé cette semaine et intitulé « S.O.S. Arts Sutton », l’organisme évoque des « difficultés financières sans précédent ». Signé « le président », le courriel mentionne qu’une somme de 15 000 $ est nécessaire pour assurer la pérennité de la galerie, précisant qu’il y a péril en la demeure.

Or, le nouveau président en poste depuis octobre dernier, Sylvain Demers, a tenu à tempérer ces propos. « En péril ? Non, ce n’est pas à ce point-là. Arts Sutton sera encore là en 2018 ! »

Ce dont l’organisme de bienfaisance a besoin, c’est d’une enveloppe financière pour finir l’année et se rendre jusqu’en février. C’est à ce moment que l’entrée récurrente de subventions et de dons privés est prévue. « Les coffres sont à zéro pour commencer l’année. Mais en février, ce sera réglé. D’ici là, il faut de l’argent pour offrir les services habituels, sept jours sur sept », indique M. Demers, en estimant que 5000 $ par mois sont nécessaires­ pour atteindre cet objectif. 

Ce dernier précise qu’Arts Sutton organise toujours une activité de financement en été pour « arrondir » ses fins d’année. « Mais pour diverses raisons, il n’y en a pas eu en 2017. »

Tous les dons sont acceptés, donc, et le plus rapidement possible­, note-t-il. 

Sinon, les administrateurs pourraient décider d’ouvrir la galerie moins souvent d’ici février.  

Créé en 1980, Arts Sutton se décrit comme « un lieu de rencontre et de réflexion, voué à la diffusion et au rayonnement de la création contemporaine en arts visuels » géré bénévolement par un conseil d’administration. L’organisme est soutenu financièrement par ses membres — ils sont plus de 250 à l’heure actuelle —, par des mécènes et par des commanditaires, dont la Ville de Sutton.

On y présente annuellement 12 expositions « de niveau plus muséal que commercial », souligne Sylvain Demers.

Deux employés y travaillent, dont le directeur général et artistique qui occupe un poste à temps plein.