Les 10 ans de Pierre Fortier à la barre du Festival de la chanson ont été soulignés lundi soir lors du 5 à 7 visant à lancer officiellement la période d'inscription.

FICG: un hommage rendu à Pierre Fortier

«Avant que Pierre n'arrive, le Festival de la chanson de Granby était beau; aujourd'hui, il est magnifique.»
C'est en ces mots que le président du conseil d'administration du FICG, Yves Pronovost, a résumé les dix ans de Pierre Fortier à la barre du plus important concours du genre au Québec, lundi soir, lors d'un 5 à 7 visant à lancer officiellement la période d'inscription pour la 49e édition.
Chiffres à l'appui, M. Pronovost a fait un rapide survol des grandes avancées que le directeur général du Festival a accomplies depuis qu'il est en poste: l'équipe est passée de trois à huit employés, le nombre de bénévoles a grimpé de 30 à 175, la quantité de spectacles présentés a explosé de 7 à 81 l'an dernier, tout comme le nombre de spectateurs, qui a fait un bond prodigieux, passant de 3800 à 58 500 en 2016.
«Pierre a non seulement assuré l'indépendance financière du Festival, il n'arrête jamais de le faire progresser. Le statu quo n'est pas envisageable avec lui. Le Festival ne serait définitivement pas ce qu'il est aujourd'hui sans lui», a souligné M. Pronovost.
«Je suis très touché, ça me fait chaud au coeur, d'autant plus qu'on ne fait pas ça pour ça (recevoir des honneurs), a réagi le principal intéressé. Je suis content que la population de Granby m'ait accueilli à bras ouverts il y a 10 ans et qu'elle se soit approprié son festival. Le défi n'est pas tant de se rendre au 50e, mais que l'après-50e soit tout aussi grandiose.»
De concours à festival
Plus tôt dans la soirée, Pierre Fortier avait lui-même fait un rapide survol des changements adoptés par le Festival durant cette décennie qu'il y a passée en tant que directeur général. «Il y a 10 ans, le Festival, c'était un concours avec quatre soirées de demi-finales et une grande finale, that's it», a-t-il rappelé, mentionnant que le CA l'avait choisi à l'époque pour amener du changement.
En 2007, il créait la soirée Bêtes de scène. En 2008, le Festival sortait du Palace lors de son 40e anniversaire pour présenter des spectacles extérieurs sous un chapiteau érigé dans le stationnement adjacent à la salle de spectacles de la rue Principale.
Les premières Vitrines musicales permettant à des artistes émergents de se produire devant des professionnels du milieu voyaient le jour en 2009. Idem pour les Petits bonheurs mettant en vedette les demi-finalistes, qui sont présentés auprès de différents organismes communautaires et ainsi que dans des résidences pour personnes âgées.
En 2010, le chapiteau déménageait à la Place Johnson, 2011 voyait naître le volet ados du concours avec Jamais trop tôt, suivi en 2014 par son pendant enfants avec le Petit festival.
En 2015 le Festival déménageait sa plage horaire du début septembre à la fin août et il envoyait sa première cohorte de l'autre côté de l'Atlantique grâce à son initiative de Tournée Granby-Europe.
Cette année, le traditionnel porte-parole est remplacé par une trentaine d'ambassadeurs, d'ex-participants aux différents volets du concours. Et d'autres surprises pourraient nous être dévoilées puisque la programmation complète sera connue en juin.
Décidément, Pierre Fortier a plus d'un tour dans son sac pour renouveler le Festival international de la chanson de Granby... et c'est à se demander ce qu'il nous réserve pour le 50e, en 2018.
Le 49e Festival international de la chanson de Granby se déroulera du 16 au 26 août. Pour s'inscrire, visiter le www.ficg.qc.ca jusqu'au 4 avril.