L’auteur-compositeur-interprète Michel Robichaud et le directeur général du Festival, Jean-François Lippé.
L’auteur-compositeur-interprète Michel Robichaud et le directeur général du Festival, Jean-François Lippé.

Festival de la chanson: nouvelle image, nouvelle animation

C’est sous le signe de la continuité que s’annonce la prochaine édition du Festival international de la chanson de Granby. Même direction musicale, même orchestre maison, même direction artistique... Peu de grands changements viendront ponctuer ce 52e Festival, mis à part le volet animation, qui sera confié à l’auteur-compositeur-interprète, Michel Robichaud.

Ce qu’on sait, c’est que l’événement se tiendra du 10 au 29 août et que le volet grand concours sera cette année présenté par Hydro-Québec.

« On a aussi développé une nouvelle image plus jeune et plus dynamique. On voulait quelque chose de plus actuel qui allait passer à travers le temps. Le logo ressemble maintenant à un porte-voix, car on est porteur de la chanson francophone », explique le directeur général du Festival, Jean-François Lippé.

Ce dernier rappelle que les détails de la programmation, les nouveautés et les demi-finalistes seront dévoilés le 9 juin prochain.

Chose certaine, les piliers de l’organisation demeureront en place, dont André Papanicolaou à la direction musicale et Robert Bellefeuille à la direction artistique et à la mise en scène.

Nouvel animateur

Grand gagnant 2014 du Festival, Michel Robichaud avait déjà tenu les rênes d’une des demi-finales lors du 50e anniversaire de l’événement, en 2018, et il en garde un excellent souvenir. Sa nomination coulait presque de source.

« J’avais adoré ça. J’étais venu toute la semaine pour voir les autres animateurs travailler. Je m’étais bien préparé en me disant que si ça allait bien, peut-être qu’ils me rappelleraient », dit-il en souriant. Son voeu a visiblement été exaucé : il dirigera les demi-finales du 18 au 21 août et la grande finale du 26 août.

Il y aura de l’humour dans ses interventions, mais son rôle, précise-t-il, consistera surtout à être au service du concours et des concurrents. L’artiste souhaite mettre sa touche personnelle à l’animation, sans prendre trop de place. Consciencieux, il assure qu’il travaillera fort pour arriver fin prêt et parfaitement à l’aise.

« Je veux que ce soit efficace. Il faudra équilibrer le jeu entre le plaisir d’être avec le public et le sérieux du concours. Mon défi sera de m’adapter de soir en soir. En fait, mon mois d’août sera consacré au Festival. »

Depuis son passage à Granby, en 2014, Michel Robichaud n’est jamais resté bien loin du Festival. Il continue d’ailleurs à fréquenter sa famille d’accueil de l’époque quelques fois par année. « Ils sont devenus des amis », laisse-t-il entendre.

Invité à prendre la parole devant le public présent au lancement officiel du Festival, mercredi soir, Michel Robichaud y est allé d’un engagement. « Je vais m’occuper des artistes comme vous le faites depuis 52 ans », a-t-il mentionné avec d’ajouter, pince-sans-rire.

« En 2014, on me disait que je parlais trop entre mes tounes, et là on m’engage pour parler entre les tounes ! »

Pour le directeur de la programmation du FICG, Érick-Louis Champagne, l’idée de faire appel à Michel Robichaud était toute naturelle. Il avait remarqué et apprécié son professionnalisme, il y a deux ans.

« Son travail lors de la 3e demi- finale était extraordinaire. J’ai aimé son souci du détail. Il était très bien préparé et il a l’art de la parole. »

La période d’inscriptions pour le Grand Concours Hydro-Québec, le 10e projet Jamais Trop Tôt (interprètes de 14 à 17 ans) et les Vitrines musicales se terminera par ailleurs le 1er avril prochain à 16 h. Pour participer, on se rend au www.ficg.qc.ca.

Les billets pour les soirées présentées au Palace de Granby sont déjà en vente sur le même site.