La musique électro-pop et les harmonies vocales impressionnantes du duo Bisou de feu, moitié français, moitié belge, ont conquis le public granbyen rassemblé au Pub du village, vendredi soir.

Festival de la Chanson: les cousins européens bien reçus à Granby

Le festival de la Chanson de Granby approche à grands pas et le public granbyen a faim de nouveaux sons. Exactement cinq jours avant le début des demi-finales, six artistes de la relève musicale européenne se sont produits sur la scène du Pub du village, dans le cadre de la soirée Les Zeuropes.

Les spectateurs pressés au Pub du village, vendredi soir, ont eu l’occasion d’entendre en primeur certains des meilleurs espoirs qui traverseront l’Atlantique dans les prochaines années.

« Les Canadiens sont vachement plus chouettes que les Français », remarquait Betty Patural, la moitié du duo Bisou de feu. Le groupe, moitié français, moitié belge et complètement électro-pop a été le premier à fouler les planches.

Si le nombreux public de la scène principale du festival au parc Daniel-Johnson n’est pas encore au rendez-vous, il était toutefois difficile de trouver une chaise disponible, vendredi soir.

« Nous sommes famille d’accueil et on voulait assister aux Zeuropes ce soir, même si l’artiste que l’on parraine ne se produit pas. C’est difficile de dire s’il y a quelqu’un qui sort de lot, mais on passe une belle soirée! » assure Maryse Bricot.

Visite européenne

L’organisation du Festival de la chanson de Granby prend au sérieux sa mission d’amener les talents de part et d’autre de la Grande Bleue. Si l’Europe représente pour les artistes canadiens un marché de plusieurs millions de spectateurs à conquérir, le Québec permet aux créateurs européens de tester leur matériel devant un public différent.

Et le duo Bisou de feu, composé de Betty Patural et de Guillaume Lelièvre, en a bien profité. Leur musique électro-pop et leurs harmonies vocales impressionnantes ont conquis le public granbyen rassemblé au Pub du village.

« On ouvre la piste tranquillement, c’est difficile de taper du pied, alors on tape avec son cœur tout mou », assurait poétiquement Guillaume Lelièvre, maniant avec autant d’adresse les claviers que sa voix.

Le duo qui n’a pas encore sorti de chanson sur le marché se produira à quelques reprises au Québec avant de revenir à la maison. Il sera notamment des Midis musicaux, le 16 août à la place Johnson, et le 17 août au marché public de Granby.

Vêtue d’un imperméable jaune « parce qu’elle vient de la Normandie et qu’il pleut tout le temps », la chanteuse Adélys a débarqué sur scène seule, avec pour seuls accompagnements ses textes autobiographiques et ses instrumentaux enregistrés sur son cellulaire. Visiblement ravie d’être à Granby et sur la scène granbyenne, la Normande a testé quelques nouveaux « tableaux électros ».

« Ce sera mon seul spectacle au Québec puisque je repars après, mais ça m’a permis de tester mon nouveau matériel avec plus de liberté. Je repars en France plus confiante avec ces chansons », assure l’artiste.

Au moment de mettre sous presse, David Cranf et Matéo Langlois n’étaient pas montés sur scène.

Coup d’envoi

La programmation officielle du 51e Festival international de la chanson de Granby débutera mercredi prochain. Pour la première demi-finale, le Palace de Granby accueillera notamment Rose Bouche, Georges Ouel et Félixe. Avant la visite des artistes européens, le Pub du village avait accueilli le jam des demi-finalistes, le 5 juin dernier, et une soirée de chansons imposées aux 24 demi-finalistes, le 7 août dernier.