Une scène du documentaire RBG, sur la juge à la Cour suprême des États-Unis, Ruth Bader Ginsburg.

Festival Cinéma de Knowlton: coups de coeur et perles rares

Les amateurs de cinéma de Lac-Brome et des environs auront l’embarras du choix, le week-end prochain. Du 16 au 19 août, le nouveau Festival Cinéma de Knowlton leur offrira une programmation éclectique, incluant quelques perles rares.

« Il y a déjà eu un festival par le passé, mais le directeur du Théâtre Lac-Brome, Nick Pines, trouvait que ce serait intéressant de présenter trois ou quatre jours de cinéma à Knowlton. Cette nouvelle mouture sera beaucoup plus mainstream. Les gens aiment aller au cinéma et on veut s’adresser à tout le monde, même aux enfants », laisse entendre la présidente du comité organisateur, Michèle Bazin. 

On se rappelle qu’en 2011, 2012 et 2013, la municipalité avait accueilli le Festival du film des Cantons-de-l’Est. L’événement, qui présentait des oeuvres internationales, avait même étendu ses racines jusqu’à Sutton et Waterloo. Faute de ressources humaines et financières, les organisateurs avaient toutefois dû se résoudre à mettre un terme au projet, en 2014.

Cette fois, Mme Bazin et son équipe font le pari d’attirer un large public de Lac-Brome et des alentours. « On veut faire connaître aux gens le cinéma d’ici et d’ailleurs. Ils n’ont pas toujours l’occasion de voir ces productions au cinéma. Et puis, on a le magnifique Théâtre Lac-Brome avec 150 places disponibles et un écran de cinéma. Il ne restait qu’à acheter un projecteur et à trouver un projectionniste. »

La liste complète des films à l’affiche est disponible sur le site web du Théâtre Lac-Brome, mais notons qu’au fil des quatre journées du festival, une dizaine de longs métrages et une vingtaine de courts métrages de tous les genres seront diffusés.

Sélection aléatoire

Michèle Bazin ne cache pas que la sélection s’est faite de façon aléatoire, en suivant les goûts et les coups de coeur des organisateurs. Elle mentionne au passage Call Me by Your Name, « un film adorable, très doux, très tendre et très bucolique, comme Knowlton. » Ou le documentaire Un journaliste au front (en anglais), qui dépeint la vie d’un jeune reporter indépendant en zone de guerre. Ou encore You Are What You Act du Suttonais Albert Nerenberg, un « expert du rire ».

« C’est éclectique ! » résume Mme Bazin, en expliquant que les organisateurs voulaient présenter des films québécois (comme Les Affamés et Charlotte a du fun) et canadiens (Indian Horse, par exemple). Ils visaient aussi quelques films ayant passé par le célèbre Festival Sundance (comme le court métrage Fauve et le documentaire RBG sur la juge à la Cour suprême des États-Unis, Ruth Bader Ginsburg), un film français (Un beau soleil intérieur avec Juliette Binoche et Gérard Depardieu), une comédie pour toute la famille (Le retour du héros)... bref, de tout pour tous les goûts.

Au fil des quatre journées du festival, une dizaine de longs métrages et une vingtaine de courts métrages de tous les genres seront diffusés.

Des matinées gratuites de courts métrages sont même prévues pour les 5 à 10 ans et leurs parents ou grands-parents, le samedi en français et le dimanche en anglais.

L’organisatrice estime à environ 50/50 la proportion des productions anglophones (souvent sous-titrées en français) et francophones, de façon à refléter la réalité bilingue de Lac-Brome. « Et puis, c’est toujours intéressant de voir les films dans leur version originale... », fait remarquer Michèle Bazin.

Des invités colorés

Et comme tout bon festival de cinéma qui se respecte, les invités seront nombreux. « Ça nous tentait d’avoir des gens sur place, car ça apporte de la couleur à l’événement. Et ces rencontres peuvent être une inspiration pour les jeunes. »

Ainsi, le public pourra croiser sur place la réalisatrice Maude Choko (Trop... trop tard), le cinéaste/journaliste/rigologiste Albert Nerenberg, la réalisatrice Guylaine Dionne (State of Things), le réalisateur Santiago Bertolino (Un journaliste au front), la scénariste Catherine Léger (Charlotte a du fun) et la comédienne Brigitte Poupart (Les Affamés). 

Malgré un modeste budget de départ de 9500 $, le Festival Cinéma de Knowlton a de grandes ambitions. « On veut instaurer l’événement pour de bon à Lac-Brome. On a déjà des idées pour l’an prochain », assure Mme Bazin, qui serait satisfaite de recevoir 800 visiteurs pour cette première mouture.