La distribution de la pièce compte Charlie Lemay-Thivierge (absente dans cette scène), Émily Bégin, Guillaume Lemay-Thivierge, Sandrine Bisson et François Chénier.

Fais-toi une belle vie!: rire, réfléchir, grandir

De son propre aveu, François Chénier est paresseux de nature. Ce ne sont pas les idées qui lui manquent, mais les «coups de pied au cul» pour les mettre à exécution. Quand son bon ami Guillaume Lemay-Thivierge, toujours à la recherche de nouveaux défis, lui a manifesté son désir de produire une toute première pièce de théâtre, il a vu l’opportunité d’écrire sa toute première oeuvre en solo. C’est ainsi qu’est née Fais-toi une belle vie!

«Guillaume voulait une pièce comique et intelligente. Il avait beau chercher, il ne trouvait pas. Alors, je lui ai dit que j’avais peut-être une idée, qui traînait depuis longtemps dans ma tête. Ça l’a tout de suite allumé, tout comme l’idée d’encourager la création de pièces québécoises», explique François Chénier, de passage à La Voix de l’Est jeudi pour faire la promotion de la pièce, qui sera présentée au Théâtre Juste pour rire Bromont en septembre.

Pendant deux ans, il a écrit, dit-il, une dizaine de versions du texte. «La première ne ressemblait vraiment pas à ce qu’elle est maintenant.»

L’arrivée d’Yves Desgagnés dans l’équation à la moitié du processus, il y a un an, est venu «enligner le projet», poursuit Chénier. Celui-ci a agi à titre de script-éditeur et de metteur en scène. «C’est lui qui a décidé de placer l’action à travers les yeux de la petite parce qu’il y a vu un personnage très fort. Elle était déjà narratrice, mais il l’a fait revenir plus souvent.»

Conseil simple, grande sagesse
La petite, c’est Janie Sucre (Charlie Lemay-Thivierge). On comprendra assez vite que ce qu’on voit sur scène est ce qu’elle a filmé grâce à son téléphone. Et ce qu’elle nous raconte à travers ses yeux d’ado et sa lentille d’iPhone, c’est l’histoire de Mike, campé par Guillaume Lemay-Thivierge, un enquêteur de police «qui a trop travaillé, qui a brûlé la chandelle par les deux bouts et qui se retrouve dans un burn-out qu’il accepte plus ou moins», relate Chénier.

Pour l’aider, sa conjointe Nancy (Émily Bégin) et un couple d’amis (Sandrine Bisson et François Chénier) le convainquent d’acheter un chalet et se mettent en tête de régler son burn-out. «Ce qui s’avère ne pas être la meilleure idée...»

«L’ado, Janie, viendra littéralement s’incruster dans la vie de ses quatre nouveaux voisins et les mettre face à leur réalité d’adultes. Le personnage ne leur est vraiment pas sympathique, mais il l’est énormément pour le public. Elle va établir assez clairement que la solution pour que Mike s’en sorte ne se trouve pas dans ses amis, sa blonde ou whatever. C’est surtout elle, finalement, qui viendra pogner Mike et le brasser un peu. C’est d’elle qu’émaneront les plus grandes leçons de sagesse dans l’histoire», poursuit-il.

L’auteur se félicite d’ailleurs de faire rire, beaucoup, mais aussi réfléchir. «On s’est fait dire quelques fois, surtout de la part d’hommes, qu’ils avaient réalisé à travers notre pièce l’importance de prendre leur vie en main», rapporte-t-il.

«Le ‘toi’ de Fais-toi une belle vie!, c’est d’ailleurs la clé de l’énigme, reprend Chénier. Ta famille, ta maison, ta job, tes amis... ce sont des contraintes. C’est de toi que tout doit venir. ‘Fais-toi une belle vie’, c’est une phrase que la mère de Guillaume lui disait souvent. C’est d’ailleurs lui qui a trouvé le titre. Il nous l’a pratiquement imposé, en fait. Ça tombait bien: ça fittait parfaitement. Et quand on y pense, ce conseil tout simple est probablement le meilleur qu’on puisse recevoir.»

À Bromont... puis Granby
Fais-toi une belle vie! a d’abord été présentée à Gatineau en juillet avant de se déplacer à Saguenay, puis à Victoriaville. C’est donc un show bien rodé qui débarquera à Bromont les 14, 15, 21 et 22 septembre prochain.

«On était prêt quand on a commencé, mais là, depuis Victo, on peut dire qu’on a vraiment trouvé notre rythme», glisse François Chénier.

Après ces quatre représentations chez nous, la troupe prendra une pause pour permettre à Guillaume Lemay-Thivierge et François Chénier de replonger dans Ladies Night. À l’exception de deux représentations en novembre à Laval et Terrebonne, tous reprendront à nouveau pour une tournée à travers la province à compter d’avril 2019. Ils reviendront d’ailleurs dans la région en octobre 2019, au Palace de Granby.

ENVIE D'Y ALLER  ?

Quand : les 14, 15, 21 et 22 septembre 2018 à 20 h

 : au Théâtre Juste pour rire Bromont

Billets : theatrebromont.com