L’effet d’entraînement aidant, pas moins de 173 bons vivants d’une trentaine d’organisations ont accueilli l’équipe de tournage directement dans leur environnement pour se dandiner devant la caméra. Même les apiculteurs en uniforme de la Ferme des 3 acres s’en donnent à coeur joie.

«Faire danser un village»: une vidéo populaire sur le web

Marie-Claude Lord et Maude Lecours rêvaient de faire danser les résidants de Brome-Missisquoi et d’immortaliser leurs déhanchements sur vidéo. Le résultat est maintenant disponible sur les réseaux sociaux... et pourrait même faire des petits.

Les deux dames, qui évoluent dans le monde des arts et du yoga, avaient lancé leur projet Faire danser un village en mai dernier, dans le simple but de montrer à la face du monde à quel point il faisait bon vivre dans Brome-Missisquoi. Le meilleur moyen de transmettre cette énergie et ce bonheur était, selon elles, la danse.

À travers une campagne de sociofinancement, Marie-Claude et Maude espéraient amasser 5400 $ pour mener leur projet à terme. Le public a plutôt contribué à hauteur de 6400 $. Cela leur a permis d’aller de l’avant et de faire de l’œil à des entreprises et organismes de Dunham, Frelighsburg et Cowansville dans l’espoir qu’ils acceptent de danser pour la cause.

L’effet d’entraînement aidant, pas moins de 173 bons vivants d’une trentaine d’organisations ont accueilli l’équipe de tournage directement dans leur environnement pour se dandiner devant la caméra, au son de Dance ! , une composition originale de l’auteur-compositeur-interprète Amos J.

Et le résultat est, avouons-le, franchement sympathique. Des élèves de l’école primaire de Frelighsburg aux chefs du restaurant Carrément Bon ! , en passant par les aînés de la Résidence Dunham, les propriétaires et les employés de commerces et de fermes, tout ce beau monde se dandine avec ferveur et une bonne dose d’autodérision. Même les apiculteurs en uniforme de la Ferme des 3 acres et le personnel du Centre dentaire Ballivy s’en donnent à cœur joie.

Au bout du compte, le clip festif réalisé par la firme Flamant fait près de quatre minutes. Mercredi, Marie-Claude Lord avait noté plus 40 000 visionnements et plus de 1000 partages sur le web. « Je n’en reviens pas ! On s’était dit que si on atteignait 30 000 vues, ce serait génial ! » se réjouit Mme Lord, en confiant que des centaines d’heures de travail ont été nécessaires pour en arriver au produit final.

Celle-ci indique que les commentaires sont positifs. « Les gens trouvent ça rafraîchissant ; ça les fait sourire. »

Assez pour qu’elle et Maude Lecours songent à prolonger le plaisir, en produisant une ou deux nouvelles vidéos. « Il y a des offres dans l’air. Des municipalités comme Lac-Brome et Sutton nous attendent ! », lance Mme Lord, en nommant également Bromont au passage.

Pour la suite du projet, le sociofinancement pourrait toutefois être remplacé par des subventions.