C'est la deuxième année que l'artiste peintre granbyen Marc Hébert et les élèves de son atelier d'art présentent une exposition sur le thème de la sensualité et du romantisme dans la salle 207 du centre culturel France-Arbour.

Exposition Sensuelles et romantique : ode au corps humain

« La sensualité, c'est la mobilisation maximale des sens : on observe l'autre intensément et on écoute ses moindres bruits », écrivait le romancier tchèque Milan Kundera.
C'est un peu dans cet esprit que se déroule présentement l'exposition Sensuelles et romantique dans la salle 207 du centre culturel France-Arbour à Granby, où les visiteurs sont appelés à observer la splendeur du corps humain sous toutes ses coutures.
« C'est une ode au corps humain, mais aussi à l'amour, à la tendresse et à la sensualité. Dans un couple, s'il n'y a pas de tendresse, pas de romantisme, ce n'est jamais un bon signe », note l'artiste-peintre granbyen Marc Hébert.
C'est la deuxième année que M. Hébert et plusieurs des élèves de son atelier d'art présentent une exposition sur ce thème. Près de 400 personnes ont assisté au vernissage, dimanche après-midi.
« Dans un cas comme aujourd'hui, je ne les appelle plus mes élèves. Je les considère vraiment en tant qu'artistes, car ce sont toutes des toiles originales. Il n'y a aucun copier-coller. Lorsqu'une oeuvre est faite à partir d'une photo, c'est toujours interprété à leur manière », souligne Marc Hébert.
Le résultat est une exposition éclectique incluant des moments charnels. Une femme qui rayonne malgré sa mastectomie, un coq qui cajole une poule, une reprise du Penseur en train de méditer sur une cuvette dans une ruelle...
« Il y en a des fois qui sont gênés d'entrer. Ils pensent qu'il va y avoir du porno. Ce n'est pas du porno, c'est vraiment beau et il y en a aussi qui sont faits avec humour. C'est vraiment pour tous les goûts », affirme M. Hébert.
« L'année passée, c'était beaucoup des beaux corps, des jeunes que l'on retrouvait sur les toiles. Là, on a des couples âgés, des gais, des amputés, des obèses. Peu importe, c'est justement pour montrer que le romantisme et le sensuel, c'est pour tout le monde. Pas juste pour les personnes avec des corps parfaits », ajoute-t-il.
L'exposition Sensuelles et romantique se poursuivra jusqu'au dimanche 9 avril. Marc Hébert et ses apprentis s'attaqueront ensuite à la nature pour une exposition prévue en juin au Centre d'interprétation de la nature du lac Boivin, puis à l'abstrait et la création en octobre prochain, encore une fois au centre culturel France-Arbour.