L'artiste Martine Gautier et la coordonnatrice de l'exposition, Mélissande Lauzon, devant quelques oeuvres.

Exposition Art Récup: faire du beau avec du vieux

En franchissant la porte de la salle 207 du Centre culturel France-Arbour, l'oeil ne sait plus où donner de la tête. Les murs, le plancher, les rebords de fenêtres débordent d'oeuvres colorées réalisées en grande partie par des jeunes visiblement inspirés. Bienvenue à l'exposition annuelle Art Récup !
Organisée pour une deuxième année par l'Atelier 19 dans le cadre du Jour de la Terre, Art Récup met en valeur des oeuvres faites de matériaux récupérés et qui touchent notamment la nature, l'environnement, la surconsommation et la technologie, explique la coordonnatrice de l'activité, Mélissande Lauzon.
Invités à exprimer leur vision sur ces grandes questions, des élèves du primaire et du secondaire ont laissé libre cours à leur fibre artistique, tantôt seuls, souvent en groupe. Résultat : des dizaines de créations prenant la forme de tableaux, de maisonnettes écologiques faites de boîtes de carton, de jardinières nées de pintes de lait, d'instruments de musique, de robots, de collages et même de maquettes de villes vertes.
Au final, fait remarquer Mélissande Lauzon, le travail de ces artistes apporte non seulement de l'espoir face à la planète, mais également « l'inspiration pour passer à l'action ». 
Sortir du cadre
À même l'exposition Art Récup, les responsables ont consacré une partie du local au thème Sortir du cadre, sur lequel des membres de l'Atelier 19 et des jeunes se sont penchés. À partir de vieux cadres dont un artiste voulait se départir, tout ce beau monde a pondu des oeuvres originales, sans jamais trop s'éloigner de sa préoccupation pour la nature.
On a aussi lancé un appel particulier à l'artiste-peintre Martine Gautier pour illustrer à sa façon l'idée de Sortir du cadre. « Sortir du cadre, c'est aller plus loin, c'est aller ailleurs. Ça m'emballait, lance l'anticonformiste. Avoir un thème, faire de la recherche, j'adore ça. »
Tout un mur de la salle lui est d'ailleurs consacré. À travers ses quatre grandes oeuvres, le visiteur découvrira sa vision bien personnelle de la nature, de la technologie, du capitalisme et de l'utilisation des énergies, entre autres. « Je veux amener les gens à réfléchir à ces enjeux. Mais il fallait que ce soit clair, car je m'adresse à des jeunes. »
Pessimiste face à l'avenir de la planète ? « La Terre sera toujours la plus forte, mais si on s'y met tous, main dans la main, on peut réussir. »
Bien sûr, la récupération a fait partie intégrante de sa démarche. Cintres de métal, vieux chiffons de peinture souillés, marc de café... Martine Gautier a voulu prouver que des déchets pouvaient « devenir beaux ».
Et pour convaincre les jeunes - et les moins jeunes - de l'importance de sortir du cadre, Mme Gautier leur proposera aussi une oeuvre interactive où ils devront faire appel à leur imagination...
Vous voulez y aller?
L'exposition ouvrira ses portes aux groupes scolaires le jeudi 20 avril et le vendredi 21 avril. Le grand public pourra également y avoir accès le samedi et le dimanche 22 et 23 avril. C'est gratuit.