Érick-Louis Champagne a l’impression «d’être à sa place» au Festival de la chanson.

Érick-Louis Champagne passe au Festival de la chanson

La rumeur s’est confirmée. Le directeur général de la Maison de la culture de Waterloo, Érick-Louis Champagne, joint les rangs du Festival international de la chanson de Granby.

L’organisation en a fait l’annonce officielle sur les réseaux sociaux, mardi en début de soirée et
M. Champagne a officiellement rencontré sa nouvelle équipe mercredi matin. Il devient à la fois directeur général adjoint de l’événement et coordonnateur du réseau national des Galas de la chanson. 

Il s’agit d’un nouveau poste créé sur mesure et qui lui a été offert sur un plateau d’argent à la suite du départ du directeur du volet concours, Dany Giard. 

« J’étais bien où j’étais. Mais les défis et les perspectives qu’on m’offrait au Festival m’ont fait réfléchir... », laisse entendre
M. Champagne.

Il faut dire que ce dernier n’est pas étranger à l’événement. Depuis dix ans et jusqu’à tout récemment, Érick-Louis Champagne était membre du conseil d’administration du Festival. 

« Je connais bien l’événement, les administrateurs et le directeur général Pierre Fortier. Je n’arrive pas de nulle part ; c’est un poste qui a rapport à ce que je faisais à la Maison de la culture. Ce matin, en route vers les bureaux du Festival, j’étais fébrile, mais pas du tout nerveux. J’avais l’impression d’être à ma place », a-t-il confié. 

Parmi les nombreuses responsabilités qui lui incomberont, ce dernier sera appelé à appuyer Pierre Fortier dans la programmation du Festival, à gérer toutes les étapes du concours, à développer de nouveaux projets et à travailler à la multiplication de partenariats privés et publics, peut-on lire dans le mot annonçant sa nomination.

L’arrivée d’Érick-Louis Champagne survient d’ailleurs à un moment charnière du Festival, qui célèbre en 2018 son
50e anniversaire. L’homme est parfaitement conscient qu’il aura du pain sur la planche. Loin de lui faire peur, la situation semble plutôt le stimuler. 

« Il y a beaucoup de choses qui vont arriver cette année et qui n’arriveront plus par la suite. C’est normal, on souligne les 50 ans. Il y a plein d’affaires qui m’emballent ; le côté programmation m’excite beaucoup, le volet concours aussi. J’ai hâte de voir si je vais viser juste avec les propositions que je compte faire. »

La Maison de la culture en bonne position

Féru de musique — il est aussi disquaire —, Érick-Louis Champagne aura tenu les rênes de la Maison de la culture de Waterloo durant cinq ans. Assez pour redonner une solide assise à l’organisation qui, avant son arrivée, peinait à maintenir une direction continue.

M. Champagne croit que son passage à Waterloo aura permis à la salle de spectacle de se doter « d’une belle reconnaissance » dans le milieu, notamment grâce à son intéressante programmation. « Je pense que ma présence a amené une certaine stabilité », dit-il. 

Son départ de la Maison de la culture et son arrivée au Festival se feront de façon progressive d’ici au 20 février prochain.

Quant à sa succession à la direction de la Maison de la culture, le processus est en cours. Le poste est affiché jusqu’au 19 janvier.