La semaine s’est déroulée sous le thème Plumes et Pinceaux. Ainsi, les enfants ont notamment fabriqué des piñatas à l’effigie d’oiseaux au plumage multicolore et des masques de carnaval, en plus de peindre des toiles inspirées de l’œuvre de Jean-Paul Riopelle.

Envolées créatives au Hall Fisk

La créativité de 13 enfants de Rouville a pu éclore, cette semaine, dans le cadre des troisièmes Matinées artistiques.

Comme c’est devenu l’habitude, les jeunes artistes ont présenté le fruit de leur imagination à leurs parents, grands-parents, frères et sœurs, mais aussi au maire Robert Vyncke et à la députée d’Iberville Claire Samson, réunis au Hall Fisk.

Après avoir découvert l’univers de Sergueï Prokofiev, auteur du conte Pierre et le loup, puis celui du compositeur romantique Camille Saint-Saëns et de son Carnaval des animaux, les jeunes participants ont touché au célèbre ballet de Tchaïkovski Le lac des cygnes.

« Ça demeure une œuvre avec un côté sombre, alors pour ajouter une touche colorée à notre semaine, on a intégré des animaux tropicaux, plus particulièrement des oiseaux exotiques », explique Aimée Gaudette Leblanc, l’une des trois responsables du camp de jour artistique avec Sabrina Angers et Jocelyne Jodoin, épaulées par Lise Richard.

Cet heureux mélange a donné sa couleur à la semaine, qui s’est déroulée sous le thème Plumes et Pinceaux.

Ainsi, les enfants ont fabriqué des piñatas à l’effigie d’oiseaux au plumage multicolore et des masques de carnaval, peint des toiles inspirées de l’œuvre de Jean-Paul Riopelle et préparé une chorégraphie sur la thématique.

Un volet culinaire s’est ajouté à la programmation cette année, avec la concoction de limonade et de friandises glacées.

Selon une étude américaine parue l’an dernier, le niveau de stress chez les enfants d’âge préscolaire serait plus bas lorsqu’ils pratiquent les arts de façon régulière avec un spécialiste, fait savoir Mme Gaudette Leblanc.

« L’art peut être une source de bien-être et d’accomplissement, allègue la musicienne. Avec les Matinées artistiques, on espère faire une empreinte positive chez les enfants. »

Des propos qui ont trouvé écho dans ceux du maire Vyncke, qui a proposé que les œuvres des jeunes créateurs soient exposées dans le cadre du festival annuel Saint-Paul-d’Abbotsford dans tous ses arts. « Le développement des enfants, c’est tellement important dans notre société. L’art les aide. Il stimule leur développement à l’école et les aide à grandir », a déclaré l’élu.

Les Matinées artistiques se déploient en partenariat avec Héritage Abbostford, la Fondation les Enfants de l’Opéra et la municipalité de Saint-Paul-d’Abbotsford.