Une bonne partie du film Innocent a été tournée au Zoo de Granby, raconte Emmanuel Bilodeau. « « Je me suis retrouvé carrément dans l’enclos des tigres. Évidemment, les bêtes ne s’y trouvaient pas en même temps que moi, mais je tournais avec l’odeur de la vraie marde de tigre, par exemple ! »

Emmanuel Bilodeau joue l’Innocent

« Salut Granby ! J’ai besoin de ton aide ! ! ! Mon nouveau film Innocent (présentement à l’affiche au Cinéma Élysée) risque d’être remplacé par un film américain dès vendredi prochain si le public n’est pas au rendez-vous ! (...) j’aimerais tellement ça que le film puisse continuer à vous faire rire et à vous faire passer des bons moments (...) »

Emmanuel Bilodeau a attiré notre attention en publiant ce message sur sa page Facebook officielle cette semaine. Un cri du cœur, il nous a semblé, pour son nouveau film, sorti en salle vendredi dernier. 

« J’ai été surpris de lire ça, c’est mon équipe qui l’a rédigé. Et je suis un peu mal à l’aise avec le ton... Je n’aime pas demander de l’aide », a-t-il tenu à corriger d’entrée de jeu en entrevue avec La Voix de l’Est. Le message a depuis été modifié.

N’empêche, le fond du message, lui, tient toujours, affirme le comédien. « La réalité est qu’un film québécois indépendant est vite éclipsé par les gros blockbusters américains », rappelle-t-il.

« Mais ce n’est pas aux gens d’encourager le cinéma québécois, mais au cinéma québécois de faire des bons films », prend-il la peine d’ajouter.

Innocent est une comédie dramatique réalisée de façon indépendante par Marc-André Lavoie. « C’est l’histoire captivante d’un innocent (c’est moi ça !) qui est sous enquête par Réal Bossé pour essayer de comprendre comment Dorothée Berryman, Pascale Bussières, Sandrine Bisson, David La Haye et Mahée Paiement ont bien pu faire pour me mettre autant dans la m@rde ! », est-il expliqué dans le message publié sur la page Facebook d’Emmanuel Bilodeau.

Comme le précédent film du réalisateur, Hot Dog en 2013, Innocent est mal reçu par la critique, bien qu’il récolte de bons commentaires de la part du public. Dans ce contexte, Emmanuel Bilodeau aurait pu refuser le rôle, mais pour ne pas en être à sa première expérience avec Marc-André Lavoie, il ne pouvait tout simplement pas refuser. 

« Je savais que ça allait être une véritable partie de plaisir, et c’est cet aspect qui motive toutes mes décisions d’embarquer dans des projets, explique-t-il. C’est l’fun de travailler avec des gens qui veulent travailler avec toi. Et puis tous les rôles te permettent de perfectionner ton art. D’ailleurs, je vais tourner à Pontiac, près de Gatineau dans deux semaines dans le premier film d’une gang de jeunes. Gratteux, que ça s’appelle. En plus, quand c’est fait de manière indépendante, le travail se fait moins dans la pression, il y a beaucoup plus de plaisir. »

Tourné à Granby

Les Granbyens auront peut-être une petite curiosité supplémentaire à aller voir le long métrage puisqu’« une bonne partie du film » a été tournée à Granby, laisse savoir Emmanuel Bilodeau. « Toute la partie avec Mahée Paiement se déroule au Zoo », indique-t-il.

L’équipe de tournage est venue y passer deux jours, sans tambour ni trompette, durant la saison estivale 2016. « Je me suis retrouvé carrément dans l’enclos des tigres, raconte le comédien. Évidemment, les bêtes ne s’y trouvaient pas en même temps que moi, mais je tournais avec l’odeur de la vraie marde de tigre, par exemple ! »

Innocent est à l’affiche du Cinéma Élysée au moins jusqu’à jeudi soir.