Le Granbyen Émile Schneider est l’un des cinq finalistes pour le Prix Roy-Dupuis des Espoirs du Cinéma québécois grâce à son rôle dans Embrasse-moi comme tu m’aimes.

Émile Schneider en lice pour le Prix Espoir du Cinéma québécois

Le Granbyen Émile Schneider est l’un des cinq finalistes pour le Prix Roy-Dupuis des Espoirs du Cinéma québécois grâce à son rôle dans Embrasse-moi comme tu m’aimes.

Il est en compétition avec Laurent Bélanger (Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau), Jean-Simon Leduc (Et au pire, on se mariera, Maudite Poutine), Simon Pigeon (Prank) et Lou-Pascal Tremblay (1 : 54). 

Chez les filles, Charlotte Aubin (Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau), Milya Corbeil-Gauvreau (Les Rois Mongols, Nelly), Nathalie Doummar (Pays), Juliette Gosselin (Embrasse-moi comme tu m’aimes) et Gabrielle Tremblay (Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau) se disputent le Prix Geneviève Bujold. 

Les gagnants sont déterminés à la fois par un jury et par le vote du public. Il est possible de voter en se rendant sur le www.cinemaniak.net d’ici au 30 novembre. La soirée de remise des prix se tiendra le 4 décembre au Verre Bouteille à Montréal. 

Mylène MacKay, Pier-Luc Funk, Sophie Desmarais, Antoine L’Écuyer et Anne-Elisabeth Bossé, entre autres, ont tous reçu le prix des Espoirs du Cinéma québécois par le passé.