Le travail colossal effectué par Jessy Brown sur le spectacle de Marie-Mai a été reconnu, mercredi, lors du gala de l’industrie de l’ADISQ.

Éclairagiste pour Marie-Mai: un Félix pour Jessy Brown

Le travail colossal effectué par Jessy Brown sur le spectacle de Marie-Mai a été reconnu, mercredi, lors du gala de l’industrie de l’ADISQ. Il a remporté son premier Félix pour l’éclairage du spectacle Elle et moi de la chanteuse.

Il partage la statuette de la catégorie Conception d’éclairage et projections de l’année avec Mathieu Roy, qui a conçu un élément lumineux utilisé dans le spectacle de tournée ainsi que l’éclairage de la première mouture du spectacle, au Centre Bell, et Marcella Grimaux pour la conception vidéo.

M. Brown travaille à l’occasion au Palace de Granby, en plus de rouler sa bosse derrière plusieurs scènes. Il est sur la tournée de cinq spectacles différents — Marie-Mai, Marc Dupré, Yoan, Jean-Marc Parent et le Britishow —, en plus de faire de la vidéo et de travailler sur le projet de spectacle multimédia qui sera présenté l’été prochain au centre Notre-Dame.

Avec tous ces engagements, il n’a pas pu se libérer pour être au gala, qui se déroulait hors d’ondes. Il a donc su par ses amis qu’il avait remporté le prix dans sa catégorie.

Le concepteur l’a appris juste avant un spectacle corporatif offert par Marc Dupré. « Ça donne une bonne vibe ! », a-t-il confié. 

Il a plus tard publié un photomontage de lui avec un Félix entre les mains pour illustrer son annonce sur les réseaux sociaux. 

Défi colossal

Faire la conception de l’éclairage du spectacle de Marie-Mai a représenté tout un défi. D’autant plus que l’équipe l’a contacté cinq jours avant le départ du spectacle en tournée, après avoir fait quelques dates au Centre Bell.

« Dans les chansons de Marie-Mai, il y a tellement de punchs, c’est un défi colossal. Tu y penses à deux fois avant d’accepter. Tu peux te planter. »

Il a pris le temps de réfléchir avant de se jeter corps et âme dans le projet, à programmer sur son ordinateur pendant des heures, négligeant même son sommeil.

Le spectacle de tournée était différent en plusieurs points de celui présenté au Centre Bell, si bien qu’il a tout refait, mis à part une installation lumineuse réalisée par son prédecesseur. Tout ça dans le confort de sa maison.

« Maintenant, tu peux programmer et visualiser ton show sur l’ordinateur. Mais rendu au spectacle, il faut faire énormément d’ajustements. »

Il compare l’éclairage d’un spectacle à l’emballage d’un produit ou d’un cadeau. Le son est essentiel, alors que l’éclairage permet de « faire briller l’artiste et créer de l’ambiance ».

Elle et moi est l’un de spectacles les plus chargés au niveau de l’éclairage au Québec.