L’artiste internationale et résidente de Dunham Yvette Mart a légué une vingtaine de ses tableaux à la municipalité.

Dunham reçoit un important legs artistique

La collection permanente d’oeuvres d’art de la Ville de Dunham sera doublée, le 13 juillet prochain, grâce à un don de l’artiste Yvette Mart.

Cette dernière a en effet décidé de léguer une vingtaine de ses tableaux à la Ville. Ceux-ci sont d’ailleurs exposés depuis le début du mois à la bibliothèque municipale.

Mme Mart donne dans l’art figuratif et a fait carrière tant au Québec qu’à l’international, où elle a gagné de nombreux prix prestigieux. En avril 2007, elle a ficelé une entente avec la responsable du centre d’art de l’époque, Lise F. Meunier, concernant l’éventuel don de ses oeuvres à la Ville.

« Mme Meunier était une visionnaire. C’est elle qui m’a suggéré de faire don de mes oeuvres, et j’ai trouvé l’idée vraiment bonne », indique l’artiste.

L’an dernier, la dame de 73 ans s’est sentie prête à vider son atelier, et a validé avec le maire actuel, Pierre Janececk, si l’entente faite avec son prédécesseur une dizaine d’années plus tôt tenait toujours. La réponse positive a conclu la « transaction », qui comporte entre autres une clause interdisant à la Ville de vendre ces tableaux et une autre exigeant qu’ils soient exposés tous ensemble dans des lieux municipaux, tels la bibliothèque et l’hôtel de ville.

Pour l’heure, on ignore la valeur du don, mais M. Janececk compte faire évaluer l’ensemble prochainement.

Vernissage et cérémonie

Le 13 juillet prochain, lors du vernissage de son exposition solo Vie d’artiste au Centre d’art, Yvette Mart remettra au maire Pierre Janececk les certificats d’authenticité de ses tableaux en plus d’en céder les droits d’auteurs. « Ça ne sert qu’à protéger les bénéfices mercantiles qu’on peut retirer de l’art, dit l’artiste pour justifier cette étonnante décision. Mais pour moi, peindre n’est qu’un pur plaisir. Je mets des mois, voire des années, sur chaque toile. »

« Cet événement sera du même coup l’occasion de rendre hommage à Yvette Mart, de reconnaître son parcours exceptionnel et d’honorer son important don, qui comporte également le piano à queue qui trône dans la salle d’exposition », laisse savoir Ève Sano-Gélinas, la responsable du Centre d’art.