Sans vouloir s’aventurer dans la programmation 2019, qui sera dévoilée en juin, le DG par intérim Érick-Louis Champagne a néanmoins laissé entendre à La Voix de l’Est que l’organisation reviendra à un événement d’envergure « plus normale » pour le 51e Festival de la chanson.

Du nouveau à la direction musicale du FICG

Le Festival international de la chanson de Granby aura non seulement un nouveau directeur général pour sa 51e édition, il aura aussi un nouveau directeur musical et un nouvel orchestre maison.

C’est ce qu’a annoncé mercredi le DG par intérim, Érick-Louis Champagne, lors du traditionnel 5 à 7 visant à lancer le début des inscriptions aux différents volets du concours.

C’est André Papanicolaou qui remplacera le grand Philippe Brault, qui a été le directeur musical du Festival pendant les huit dernières années.

« Philippe avait déjà annoncé qu’il serait avec nous jusqu’au 50e, mais comme il est très occupé, il a préféré se retirer pour la suite », a dit M. Champagne.

Les demi-finalistes resteront toutefois entre bonnes mains avec André Papanicolaou, guitariste de Vincent Vallières depuis nombre d’années, entre autres. Le chanteur a également travaillé avec plusieurs grands noms de la chanson québécoise tels Patrice Michaud, Caroline Savoie et Pascale Picard.

« Il est en train de se monter un band de feu avec tout ce qu’il y a de plus hot en termes de musiciens au Québec », a également mentionné M. Champagne. Simon Blouin, Joss Tellier, Myèlle, Alexis Dumais et Amélie Mandeville devraient être de ceux qui accompagneront les 24 demi-finalistes sur scène.

À l’animation

Érick-Louis Champagne a par ailleurs dévoilé le nom de la personne qui sera chargée de l’animation des demi-finales et de la finale du grand concours. Il s’agit de Cédric Landry, un conteur originaire des Îles-de-la-Madeleine. « Vous savez à quel point j’aime faire découvrir de nouveaux talents au grand public… Ce gars-là, je l’ai connu il y a deux ans dans une vitrine, et je pense que vous aussi vous allez avoir un pas pire coup de cœur pour lui. »

Le DG par intérim n’a pas manqué de souligner que les conteurs qui passent par Granby « s’en sortent généralement pas si mal » par la suite, faisant référence à un certain Fred Pellerin, venu animer au Festival de la chanson en 2003.

Une 51e édition moins magistrale

Le 51e Festival de la chanson de Granby se déroulera par ailleurs officiellement sans porte-parole, a confirmé M. Champagne. Pas d’ambassadeurs non plus, comme il y a deux ans, ni même de président d’honneur comme l’année passée. « Je pense qu’on est rendu à faire les choses autrement. Le Festival est mûr pour voler de ses propres ailes. »

Sans vouloir s’aventurer dans la programmation 2019, qui sera dévoilée en juin, il a néanmoins laissé entendre à La Voix de l’Est que l’organisation reviendra à un événement d’envergure « plus normale ».

« Un 50e, c’est sûr qu’on souligne ça de façon unique, magistrale. On veut que ça marque l’imaginaire. C’est normal qu’on revienne à des choses plus simples après. Ce n’est pas une régression. »

L’organisation ne répétera donc pas son « bonus du 50e » en organisant des auditions dans d’autres villes que Granby. « C’était vraiment intéressant, mais question logistique, c’était un peu compliqué pour la petite équipe qu’on est », mentionne M. Champagne.

Les inscriptions pour le Grand concours, le volet Jamais trop tôt (14-17 ans), le Petit festival (6-13 ans) ainsi que les Vitrines musicales destinées aux artistes professionnels désireux de se faire découvrir de l’industrie se déroulent jusqu’au 2 avril, 16 h. Pour participer, il suffit de se rendre au www.ficg.qc.ca.

Les billets pour assister aux spectacles présentés au Palace de Granby sont également en vente à partir de maintenant.