Le comité organisateur du #PARTYDU7, accompagné de quelques élus de Granby, a annoncé la programmation du 7 octobre.

Du folk, des voix et de l’électro au #PARTYDU7

Après l’indie-folk en 2016 et le rap en 2017, le #PARTYDU mettra cette année davantage les voix en valeur avec l’Australien Hein Cooper, le Montréalais Geoffroy et le Torontois Derik Baker, connu sous le nom de Virginia to Vegas. L’événement qui se tiendra le 7 octobre, au Stade Napoléon-Fontaine, est à mettre à l’agenda.

Hein Cooper s’est fait connaître au Québec grâce à sa chanson Rusty qui a joué de nombreuses fois à la radio. L’auteur-compositeur a assuré la première partie de la tournée australienne de James Bay avant de faire celle des spectacles de Lukas Graham en Amérique du Nord et en Europe.

L’auteur-compositeur et multi-instrumentaliste Geoffroy a de son côté été découvert à La Voix en 2014. L’année suivante, il lançait son EP puis, l’année dernière, son premier album voyait le jour.

Quant à Virginia to Vegas, il a commencé sa carrière en 2014. Sa chanson We are stars a longtemps occupé une place dans le top 100 canadien.

En plus de se doter d’un comité organisateur constitué de jeunes, Vie culturelle et communautaire de Granby (VCC) prévoit des pauses plus longues entre les chanteurs pour permettre au public de découvrir les différentes animations prévues sur le site tout au long de la soirée. Les DJs Tizi, de Montréal, et Steve Watt, de Granby, assureront cependant la relève musicale.

Pour le #PARTYDU7, VCC a une fois de plus consulté les jeunes pour connaître leurs intérêts. Certains auraient voulu qu’un autre spectacle de rap soit organisé, « mais ce ne sont pas tous les jeunes qui aiment le rap. On préfère offrir une rotation de styles avec ce qui est le plus en demande et répondre le plus possible à toute la clientèle, explique Jean-Olivier Grégoire Fillion, coordonnateur à la vie communautaire. L’année passée, nos jeunes avaient jusqu’à 20 ans, là on va plus chercher des jeunes de 25 à 30 ans. On sait qu’on cible une clientèle plus vieille. »

Et comme c’est un « party » en plus d’être un spectacle, il y aura plusieurs choses à faire sur le terrain de baseball de la rue Maisonneuve. « C’est sûr qu’on se garde des petites surprises dans la programmation, mais les Jeunes ambassadeurs de Granby (JAG) ont prévu une zone, comme l’an passé où on donnait des gâteries. Il y a le Esmond aussi qui va être là et ils vont aménager un espace un peu plus raffiné où des verres de vin seront servis au lieu de la bière. »

Le voisinage invité aussi
La soirée n’est pas seulement réservée à une tranche d’âge en particulier. Au-delà de la clientèle cible, toute la population est invitée à participer au #PARTYDU7. M. Grégoire Fillion tient d’ailleurs à inviter spécifiquement les voisins qui s’étaient plaints du bruit l’an dernier.

« On le sait que ça fait du bruit dans le voisinage. C’est normal qu’en tant que citoyen, à un certain moment dans l’année, il y ait un bruit, un dérangement sonore. On le fait une fois par année et on le fait plus tard, en octobre, les fenêtres vont être un peu plus fermées. J’ai envie de leur dire : venez donc, c’est gratuit ! »

Il souligne également que ce quartier est rarement synonyme de culture. « Ce n’est pas un endroit où, habituellement, on présente des spectacles. On trouve ça intéressant de faire un spectacle ici où, en temps normal, si on veut voir un spectacle extérieur, on est obligé d’aller au lac en auto. Au pied carré ici, il y a beaucoup de gens qui peuvent venir à pied voir le spectacle. J’ai grandi dans le quartier ici. Il n’y a pas de culture dans le quartier, c’est juste du sport avec des terrains de soccer, un aréna, un terrain de baseball, un skateparc. »

Pas de conflit d’horaire
La date du 7 octobre a été retenue puisque les organisateurs sont assurés que les éliminatoires de baseball seront terminées. Le choix a été fait après avoir consulté les Guerriers de Granby pour éviter qu’une situation comme celle de l’an dernier ne se répète, alors que le spectacle avait eu lieu pendant les séries.

Le JAG pourra aussi promouvoir la soirée dans les écoles durant le premier mois de l’année scolaire, ce que n’avait pas permis le spectacle de l’an dernier, qui s’était tenu le 2 septembre.