Dominic Marcil, finaliste à un prix de poésie

Grâce à son poème «Malgré les rails», Dominic Marcil est en lice pour la 5e édition du prix Geneviève-Amyot, organisé par le Bureau des affaires poétiques du Québec.

L’enseignant en littérature au Cégep de Granby fait partie des cinq poètes professionnels et amateurs francophones retenus pour la grande finale, qui déterminera trois lauréats. 

Habitué de créer des poèmes plus courts, Dominic Marcil a modifié et enrichi un texte existant pour en faire une oeuvre en vers libres d’une douzaine de strophes. 

« Celui-là m’apparaissait le plus achevé », dit-il, en confiant qu’il s’agit de sa première participation à ce prix reconnu. 

Sa première strophe se lit comme suit : « Sous ta langue tu caches/un voyage exotique/le soleil dur fait fondre/les parasols en plastique dans nos verres/les vagues frêles de ton dos/s’écrasent/en petits coups/tu te revêts en vitesse/mon point de chute résiste/aux images que tu as avalées. » 

Les gagnants seront dévoilés le 21 mars, Journée mondiale de la poésie, à la Librairie Pantoute de Québec. 

Ceux-ci partageront des bourses totalisant 1750 $. Ils verront également leurs textes publiés dans la revue de poésie contemporaine Exit