Décès de Monique Leyra: mobilisation pour des funérailles nationales

Le Suttonais Richard Leclerc n’a pas l’intention de baisser les bras. Convaincu que la chanteuse Monique Leyrac mérite des funérailles nationales, il compte lancer rapidement une campagne de mobilisation pour convaincre le gouvernement.

Décédée il y a quelques jours, la résidante de longue date de Sutton avait tout ce qu’il faut pour être admissible à ce type de cérémonie funèbre, croit M. Leclerc. Or, sa demande déposée au bureau de la députée provinciale Isabelle Charest n’a pas obtenu la réponse escomptée de la part du service du Protocole du gouvernement du Québec.

«Très déçu», M. Leclerc n’a pas dit son dernier mot. Avec la fille de Mme Leyrac, Sophie Gironnay, la prochaine étape est d’interpeller le public et le milieu artistique de façon à faire pencher la balance. «Luc Plamondon et François Dompierre sont intéressés à ce qu’on fasse reconnaître cette grande dame à sa juste valeur.»

Le concepteur-réalisateur de métier, qui est également président du Musée des communications et d’histoire de Sutton, fera donc paraître prochainement, sur la page Facebook du Musée, une lettre demandant l’appui de personnalités québécoises, mais aussi de tous ceux qui ont aimé Monique Leyrac et qui souhaitent qu’un événement d’envergure nationale lui soit consacré.

«C’était quelqu’un d’important. On va se battre pour aller chercher le plus de signatures possible pour demander une révision de la décision», assure Richard Leclerc.

Ce dernier mentionne également que Mme Gironnay a l’intention de faire inhumer les cendres de sa mère et de son père Jean Dalmain dans le petit cimetière près de l’église Saint-André de Sutton. Une demande a été faite en ce sens au conseil de fabrique, qui doit se réunir le 9 janvier prochain.

L’expo se confirme

Par ailleurs, l’exposition C’est ici que je veux vivre en l’honneur de Monique Leyrac sera présentée du 20 juin au 12 octobre au Musée de Sutton. La photo qui ornera l’affiche promotionnelle de l’expo est signée Antoine Desilets, le célèbre photographe décédé plus tôt cette semaine.