Patrick Desautels a perdu près de 170 livres, son tour de taille est passé de 56 à 38, et son diabète et son apnée du sommeil ont complètement disparu.

De Chez Ben à l’Ayurveda

Patrick Desautels revient de loin. Il a perdu près de 170 livres, son tour de taille est passé de 56 à 38, et son diabète — sévère — et son apnée du sommeil ont complètement disparu. Mais le plus important : il a appris à se « donner de l’amour », dit-il. Dans son cas, ça se traduit surtout par un changement radical d’alimentation. En effet, l’ancien employé de la cantine Chez Ben se spécialise désormais dans la cuisine santé inspirée de l’Ayurveda, ou si vous préférez, la branche médicale du yoga.

« Avant, je vivais pour manger. Maintenant, je mange pour rester en vie », affirme-t-il haut et fort.

Patrick Desautels est tombé très jeune dans les chaudrons. « À 12 ans, je tassais ma mère de la cuisine », dit-il.

À 18 ans, le chef autodidacte fondait avec sa sœur le restaurant végétarien Le Saladier. « On était 10 ans avant notre temps... le végé n’était pas très à la mode », reconnait-il aujourd’hui.

Forcé de mettre la clé dans la porte de son restaurant, le Granbyen se retrouve dans les cuisines de la Casa du spaghetti, puis à la cantine Chez Ben, où il a travaillé pendant 22 ans. « Quand tu travailles là, tu te retrouves à manger là deux fois par jour. Et quand tu es en congé, tu vas dans d’autres restos. Je ne disais jamais non à une deuxième assiette, mes repas étaient toujours très copieux... Je ne me rendais pas vraiment compte de ce que je faisais ni d’où j’étais rendu », admet-il.

Jusqu’à ce qu’il se voit à la télévision lors du tournage d’une émission pour le canal Évasion. « J’ai appelé ma mère pour lui demander si j’étais vraiment rendu là... Elle m’a dit que oui », se rappelle-t-il. Il était à deux petites livres de franchir le cap des 400...

Le début des changements
C’est à ce moment que le père monoparental d’un garçon a décidé de faire quelque chose. « Je me suis mis devant un miroir et j’ai décidé de focaliser sur ce que j’avais de beau en moi, sur mes valeurs. Après, j’ai repositionné tous les miroirs dans la maison pour ne voir que ma tête et mes épaules, et j’ai demandé de l’aide. »

Est apparue, par un pur hasard de la vie, Krystine St-Laurent, la productrice et animatrice de l’émission Santé! La Vie! « Ça a été mon mentor et mon professeur », dit Patrick Desautels.

Mais tout ne s’est pas fait en criant ciseaux : ça lui aura pris six ans pour retrouver son poids santé. « Une chose qui était très importante pour moi était de ne jamais me mettre en carence alimentaire, comme c’est souvent le cas avec les régimes miracles, dit-il. Mon corps s’est battu pendant un an. C’est le temps que ça a pris pour casser toutes mes mauvaises habitudes alimentaires. »

Le premier changement qu’il a apporté a été de couper dans le nombre de repas de pâtes alimentaires. « Je pouvais en manger cinq ou six fois par semaine! » Puis, il a graduellement éliminé les chips et la liqueur entre les repas. « Krystine m’a conseillé de me faire des smoothies et des tisanes maison. »

Et un jour, le déclic s’est produit : « j’ai compris que je n’avais plus besoin de finir absolument mon assiette. J’ai commencé à diminuer mes portions. »

Il a aussi peu à peu introduit l’exercice physique, beaucoup de marche en nature, la méditation et le yoga dans son mode de vie.

Il a en outre adapté sa diète selon sa physionomie d’après les principes ayurvédiques, et fait aujourd’hui une sauce Alfredo aux noix de cajou sur des pâtes de pois chiche, un repas « bon à s’en lécher les doigts », jure-t-il.

Il a créé son entreprise, Un chef, mon chef, partenaire derrière la préparation des recettes de l’émission Santé! La Vie!, et il offre un service de chef à domicile et d’ateliers de cuisine pour créer des plats savoureux, simples et nourrissants sur la base de l’Ayurveda. Certaines de ses recettes se retrouvent d’ailleurs dans le livre Nature et Ayurveda, de Krystine St-Laurent, qui vient de sortir aux Éditions de l’Homme.

« Mais là, je travaille sur mon propre livre. On veut que je raconte mon histoire et que je partage mes recettes », laisse savoir celui qui vient d’avoir 50 ans. « Cinquante ans, mais physiquement, c’est comme si j’en avais 20 tellement je me sens bien maintenant. »