La présidente de l’organisme, Nicole Côté

D’Arts et de rêves: les projets se bousculent

À peine deux ans après sa création, l’organisme D’Arts et de rêves connaît déjà un essor marqué. Pour sa saison 2018, les projets se bousculent.

À commencer par le développement de son grand parc d’exposition situé en plein cœur de Sutton. L’espace, qui couvre sept acres, permet aux visiteurs de se balader en plein air tout en admirant une vingtaine de sculptures monumentales créées par des artistes d’ici et d’ailleurs.

À la collection existante viendra se greffer l’œuvre Grand cocon vivant de Paulette Vanier. Ce dôme géant fait de branches de saules tressées permettra aux gens d’y entrer et de faire corps avec la nature.

La zone humide du parc sera également mise en valeur grâce à l’installation de nouveaux bancs et de bacs qui contiendront des essences de fleurs sauvages peu courantes. Ces ajouts, créés par le duo Zoné Vert, seront installés dès le mois de juin. Un nouveau belvédère sur remblai offrira un point d’observation sur cette partie du parc culturel.

La présidente de l’organisme, Nicole Côté, a aussi annoncé que cette salle d’exposition à ciel ouvert gagnera cette année de nouveaux sentiers, une petite forêt de conifères et de feuillus, ainsi qu’un amphithéâtre naturel en demi-cercle où l’on compte éventuellement présenter des prestations musicales et artistiques.

Le vaste parc culturel aura droit à plusieurs améliorations en 2018.

Située sur la même propriété, la grange centenaire D’Arts et de rêves sera quant à elle transformée pour devenir un atelier destiné aux artistes de cirque et ceux qui créent des œuvres de grande taille. Pour ce faire, la structure du bâtiment devra notamment être modifiée pour dégager un espace haut de 28 pieds, a laissé entendre Mme Côté au sujet de ce projet majeur. « On commence la recherche de fonds. On espère pouvoir le faire en 2019. »

C’est ce même bâtiment qui accueille des artistes en résidence depuis 2016. En mars dernier, Muriel Faille (arts visuels), Jinny Jacinto (cirque) et Caroline Louiseize (poésie) y ont d’ailleurs passé quatre semaines pour faire naître l’œuvre multidisciplinaire Les bras croisés. Une capsule du projet, intitulée Création autour d’une bulle, est maintenant diffusée sur la plateforme numérique La Fabrique culturelle de Télé-Québec.

« On est en train de devenir ce qu’on rêvait d’être », a lancé Nicole Côté, en rappelant le caractère unique D’Arts et de rêves, qui a pour mission de rendre accessibles les arts visuels, les arts littéraires et les arts du cirque contemporain à un large public.

Site Web et pub gratuite
Cette vocation — et la portée internationale — de l’organisme ont attiré l’attention de l’agence de communications Two Humans, qui a conçu le nouveau site web D’Arts et de rêves. Attrayant et bilingue, le portail facilitera la vie des internautes, mais aussi des responsables de l’organisation, tant sur le plan des publications que des dons, a expliqué Claude Dagenais de Two Humans. Réalisée dans le cadre d’un programme d’aide, cette initiative équivaut à environ 10 000 $ en services, estime l’homme d’affaires.

« Mais on est allés encore plus loin », a ajouté M. Dagenais, en dévoilant que D’Arts et de rêves profitera également d’un coup de pouce publicitaire de Google, via son programme Ad Grants, d’une valeur pouvant atteindre 10 000 $ US par mois durant un an ou plus. Ce type de positionnement lui permettra de joindre des artistes, des touristes et des donateurs de partout dans le monde, selon Two Humans.

« Je ne croyais pas à la magie, mais je pense que je vais commencer à y croire. On va franchir plusieurs étapes grâce à ça », a déclaré la présidente, ravie.

Le parc D’Arts et de rêves est situé au 57, Principale Nord à Sutton. Le site est accessible gratuitement, beau temps, mauvais temps, tous les jours de la semaine, du lever au coucher du soleil.