François Maranda et Jean-Marie Corbeil ont uni leurs forces et leurs noms pour devenir Corbeil & Maranda, tout simplement.

Corbeil et Maranda: l'humour à deux

En entrevue, Jean-Marie Corbeil et François Maranda ont un malin plaisir à se tirer la pipe. Manifestement, le courant passe. En conjuguant leur humour et leurs noms, les deux amis semblent avoir trouvé une formule gagnante, qu’ils espèrent faire vivre longtemps.

« Ça fait 20 ans qu’on se connaît, qu’on se croise dans différents événements, et on sentait qu’on devait travailler ensemble », explique Jean-Marie qui, depuis sa sortie de l’École nationale de l’humour, roule sa bosse comme humoriste, animateur, comédien et scripteur.

« On trouvait qu’on avait des univers qui ressortaient de ce qu’on voyait tout le temps sur scène. Il y avait une dynamique physique — on aime jouer, acter — qu’on retrouvait dans les univers qu’on empruntait, Jean-Marie et moi. Et en plus, on avait beaucoup de plaisir ensemble », renchérit François, qu’on connaît comme humoriste, animateur, imitateur, concepteur et chanteur.

Des jumeaux cosmiques, Corbeil et Maranda ? « Peut-être un peu, car en création, ça coule tout seul. Les mêmes affaires nous font rire », poursuit le rouquin du duo.

C’est donc sous la « marque de commerce » Corbeil & Maranda qu’on les retrouve désormais dans un premier spectacle baptisé Naïfs. Parce que dans tous leurs numéros, disent-ils, le thème de la naïveté revient immanquablement.

Présenté une cinquantaine de fois depuis 2017, Naïfs est décrit par les deux hommes comme « un feu roulant », qu’ils ont mis plus de deux ans à mettre au point. « On aime le variété, le fait qu’un show contienne des sketchs, de la musique, de la danse, du stand-up. On avait envie de décors, d’effets sonores... En fait, on a écrit le spectacle qu’on aurait aimé voir », fait remarquer le « grand brun » des deux. « Mais on ne voulait pas que ce soit plaqué, un numéro après l’autre. Le résultat est très organique, ça s’enchaîne de façon naturelle et bien ficelée. Ça donne une belle dynamique », ajoute François Maranda, en rappelant que Corbeil & Maranda est une véritable entité.

« On est tout le temps ensemble sur scène. On improvise, on s’amuse avec le public. »

Et contrairement à l’air du temps, le duo a choisi l’humour sans controverse, loin des remarques acides et de la polémique. « On traite de plusieurs sujets, mais on reste dans le positif, le rire et le bonheur. Le but du spectacle, c’est de faire rire les gens et de leur donner l’occasion d’oublier leurs problèmes. Ce n’est pas de l’humour vide de contenu, mais c’est dans le plaisir ! », précise Jean-Marie.

« Mais ça ne nous empêche pas d’aborder des sujets un peu plus sérieux comme l’état du système de santé. On a même un numéro féministe qui est assez bullseye avec l’air ambiant. Les gens l’adorent », note l’autre moitié du tandem.

Plus forts ensemble
Est-ce que Corbeil & Maranda est plus fort que Jean-Marie Corbeil et François Maranda, pris individuellement ? « Je pense que oui. Par exemple, je ne fais pas d’imitation, mais François en fait. Le spectacle offre la plus-value de chacun des deux », affirme le premier.

« On se complète. À deux, ça donne beaucoup plus de punch à notre travail, poursuit son complice. Moi, j’ai toujours aimé être en gang, alors ça me plaît. D’un côté, tu partages la pression ; de l’autre, tu crées plus vite et c’est plus riche. »

Ils jurent que cette complicité se transpose de la scène à la vie. « On ne joue pas de rôle. Dans la vie, on rit. Ce n’est pas du travail, c’est juste du gros fun », disent-ils en vrac.

Assez, en tout cas, pour avoir envie d’amener Corbeil & Maranda plus loin. Ils ont déjà des idées pour un prochain spectacle. Des projets radio et télé sont aussi dans leur collimateur.

Assez aussi pour mettre tous leurs autres projets parallèles sur pause, allant même jusqu’à fonder leur propre boîte de production, La Firme. « On fait tout de A à Z. À force de faire ce métier, on savait ce qu’on voulait et ce qu’on n’aimait vraiment pas... », fait remarquer Jean-Marie Corbeil.

« Se produire nous-mêmes, ça occupe », ajoute François Maranda. Ça et prendre soin de son nouveau poupon d’à peine quelques jours...

Parlant de bonnes nouvelles, une autre leur a été annoncée récemment. Michel Barrette a tellement aimé leur prestation qu’il leur a proposé la première partie de son spectacle Drôle de vie. Ils n’ont pas refusé.

Envie d’y aller?

Quand : le mardi 30 janvier à 19h30

Où : dans le foyer Yves-Gagnon du Palace de Granby

Billets : www.ovation.qc.ca