Le spectacle de Patrice Michaud a clôturé la 51e édition du Festival international de la chanson de Granby dans la simplicité.

Clôture du FICG: retour aux sources pour Patrice Michaud

Le spectacle de Patrice Michaud a clôturé la 51e édition du Festival international de la chanson de Granby dans la simplicité. Pour l’auteur-compositeur-interprète, il s’agissait également d’un retour aux sources puisque son passage au festival, il y a dix ans, a propulsé sa carrière musicale.

Après une programmation riche en expérimentations et en découvertes artistiques, les festivaliers se sont retrouvés samedi soir en bonne connaissance, confortablement, avec la musique de Patrice Michaud.

Un artiste aimé, qui réunit les amateurs de musique.

Ses chansons dont plusieurs résonnent à la radio ont été entonnées en cœur par le public rassemblé au parc Daniel-Johnson.

« C’est la plus grosse foule que je n’ai jamais eue à Granby ! » a lancé le Gaspésien d’origine à la foule conquise à l’avance.

Gagnant en 2009

Le « jeune vétéran » entretient une étroite relation avec la princesse des Cantons-de-l’Est. En 2009, le Festival de la chanson qui l’a invité cette année le sacrait grand gagnant. La ville lui a également inspiré des paroles qui se sont retrouvées sur son premier album Triangle des bermudes, sorti en 2011.

« Ce n’est pas la plus connue, mais c’est un succès d’estime. J’ai écrit les paroles dans un petit café de la rue Principale », a-t-il confié avant d’entonner On fait comme si.

Et Patrice Michaud redonne volontiers au public granbyen. Sans oublier aucun tube, le band a glissé quelques reprises au fil du spectacle.

Son interprétation en français de Money (That’s What I Want) de Barrett Strong a semblé particulièrement plaire aux spectateurs.

Heureusement, puisque ses fans devront patienter avant de le revoir brûler les planches. Le spectacle de Granby marquait non seulement la fin des spectacles estivaux, mais également la tournée de deux ans qui a suivi la sortie d’Almanach en 2017.

Patrice Michaud reviendra sur scène en février prochain avec une nouvelle formule et surtout avec de nouveaux arrangements.

Un Michaud sur son 36 et en mode symphonique. Le spectacle prendra forme pour la première fois les 20 et 21 février 2020 au Grand théâtre de Québec puis le 5 mars à la Place-des-Arts de Montréal.