Claudine Mercier remonte sur scène après une pause de cinq ans.

Claudine Mercier: un retour attendu

Mercredi, au lendemain de sa grande première montréalaise, Claudine Mercier se remettait d'une nuit écourtée. « Je me suis couchée très tard, encore sur l'adrénaline, mais j'ai bien dormi » , confiait celle qui présente Claudine, son cinquième spectacle en carrière, qui passe par Granby ce samedi.
Ce sont ses producteurs qui lui avaient suggéré la Saint-Valentin pour ce grand soir, une date qu'elle a acceptée spontanément. Parce que l'idée lui semblait « cute »  et surtout parce que ce 14 février correspondait au 20e anniversaire du décès de son père. « C'était un beau clin d'oeil à l'amour. Je me suis dit qu'il allait être mon porte-bonheur. » 
Quand La Voix de l'Est s'est entretenue avec elle, l'humoriste/imitatrice venait de prendre connaissance des critiques, sans trop s'en faire. « Il y en avait des excellentes, d'autres so-so... comme d'habitude. Mais ça ne m'empêchera pas d'avoir du succès quand même. Les ventes vont bien et la réaction des gens est très bonne. » 
L'expérience lui a appris bien des choses : que les artistes sont d'abord des humains, que le trac ne disparaît jamais vraiment - « Plus ça avance, ce n'est pas moins stressant », dit-elle - et qu'il est normal de ne pas être au maximum de son potentiel un soir de première.
Après 25 ans de scène et près de 800 000 billets vendus, Claudine Mercier a appris à se faire confiance. D'autant plus qu'elle et son équipe ont déjà présenté Claudine en rodage une trentaine de fois sans décor et cinq fois avec tout son apparat. « J'aime beaucoup mon spectacle. C'est mon meilleur, selon des gens de mon entourage qui ne sont pas complimenteux et que je considère beaucoup. Je suis contente. » 
Dans cette nouvelle production, elle en a d'ailleurs profité pour mettre son grain de sel aux costumes, au décor et pour se faire plaisir, notamment à travers son numéro final, en hommage aux comédies musicales. 
L'imitatrice ajoute également quelques nouvelles voix à son répertoire, dont Charlotte Cardin, Zaz, Sia, Coeur de pirate, Ginette Reno qui parle... Ses fans reconnaîtront néanmoins sa « petite fille »  et Shannon la coach de vie, qu'elle ramène sur scène pour l'occasion. 
« Work in progress » 
Claudine Mercier pond une bonne partie de ses textes, mais elle reçoit aussi un coup de pouce des scripteurs Nicolas Boisvert, Daniel Robert et Emmanuel Reichenbach, qui s'occupe également de la mise en scène. Ce trio de gars vient teinter sa prestation pour le mieux, croit-elle.
N'empêche, le contenu de Claudine a été travaillé et retravaillé. « Si vous saviez le nombre de gags qui ont disparu en chemin, c'est fou ! » , lance-t-elle. Car celle qui aime coller ses blagues à l'actualité n'a pas le choix de demeurer à jour... surtout quand elle parle de Donald Trump ! « Il me donne du matériel en masse ! On s'ajuste au fur et à mesure !, rigole-t-elle. Ce spectacle, c'est un vrai work in progress. » 
Humoriste, imitatrice, artiste de variétés, les étiquettes pour la décrire sont nombreuses, mais elle ne s'en formalise pas trop. L'important pour elle, est de donner le meilleur d'elle-même et de ratisser large. « Oui, j'ai un spectacle varié - je fais du stand-up, des personnages, des imitations... mais l'important, c'est que ça rit tout le long » . 
Assez pour rêver à une autre longue tournée, à l'image de sa dernière, Dans le champ, qu'elle a offerte à 230 reprises avant de s'éclipser durant cinq longues années. 
Oui, avoue-t-elle, les longues pauses qu'elle s'accorde entre ses spectacles l'obligent à recommencer chaque fois, à reconquérir le public. Pourtant, personne ne semble l'oublier. 
« Quand je ne suis pas en spectacle, je ne ressens pas le besoin de me montrer. Je suis très heureuse dans l'anonymat. Alors, c'est quelque chose de disparaître durant quelques années et de voir que ça fonctionne encore. Je suis chanceuse ! »
Envie d'y aller?
Quand : le samedi 18 février à 20h
Où? Palace de Granby
Information et billetterie : www.ovation.qc.ca ou 450-375-2262