Data et Daryl forment l’éclaté duo Classe Mode, demi-finaliste au Festival international de la chanson.

Classe mode en demi-finale au FICG : de drôles de pistolets !

Deux extraterrestres font partie des demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby cette année. Avec leurs casques vissés sur la tête et leurs vêtements démodés, Data et Daryl du duo Classe Mode font tout sauf passer inaperçus.

Au premier regard, on pense au célèbre duo casqué de musique électronique Daft Punk. Mais la comparaison s’arrête là, indique Daryl. « On ne voulait pas se vendre individuellement; on voulait vendre notre univers. Être casqué, c’est aussi moins intimidant. Et en dehors de nos apparitions sur scène, personne ne peut nous reconnaître! »

« Disons qu’on a choisi d’assassiner nos personnalités pour laisser le champ libre à Classe Mode ! », ajoute Data en riant.

La Voix de l’Est a eu le privilège de rencontrer les deux amis d’enfance à visage découvert, mercredi. Gentils comme tout, ils ont toutefois refusé qu’on dévoile leur véritable identité. Disons seulement que Data est col bleu, que Daryl est chorégraphe, qu’ils sont des papas dans la quarantaine et que la danse et la musique sont omniprésentes dans leur vie.

Issus de la culture hip-hop, ils ont créé Classe Mode il y a à peine un an, après avoir travaillé ensemble sur le dernier album rap de Daryl.

Ce qui s’est imposé à eux, cependant, c’est la musique de leur « jeune temps ». Bonjour la « pop électro eighties »!

« On tripe sur les années 80. On a des influences de cette époque, empruntées à plein de monde. Simple Mind, Cindy Lauper, The Cult, A-ha... mais en français », indique Data.

« En fait, on vit un rêve d’adolescence en ce moment. C’est comme si on réinventait », poursuit son complice.

Première fois devant public

L’inscription au Festival de la chanson s’est faite sur un coup de tête, alors que le duo en était à ses premiers balbutiements. Voilà maintenant les deux gars installés temporairement à Granby, fébriles et en pleine préparation pour la demi-finale de vendredi.

Et aussi incroyable que cela puisse paraître, cette prestation sera leur toute première devant public ! Même Data en sera à ses débuts officiels à titre de chanteur. « Le Festival, c’est une révélation pour moi! » dit-il, visiblement ravi.

L’un et l’autre possèdent néanmoins une longue expérience de scène dans leur domaine respectif, ce qui leur permet de vivre ce moment plutôt sereinement.

Sur la scène du Palace de Granby, ils offriront trois de leurs compositions originales, dansantes et dynamiques à souhait, assurent-ils. « On compose, on écrit et on fait la mise en scène. Ce qui peut nous aider, c’est notre allure différente et nos chorégraphies. On est des bêtes à part », avance Daryl, qui considère qu’avoir atteint les demi-finales est pour eux une victoire en soi.

Les spectateurs qui seront présents dans la salle devront être prêts à pénétrer dans un univers pour le moins déjanté. Lire ici que ces deux « éternels ados casqués » viennent de la planète Oasis et sont venus sur Terre pour donner à ses habitants une dose « d’extra love ».

Et un jour, quand le bon moment sera venu — en plein spectacle — Data et Daryl mettront fin au mystère et retireront leurs casques pour se montrer à la face du monde. Promis !