Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’organisme d’éducation populaire en alphabétisation et en francisation Le sac à mots a mis la main sur 3500$ afin de donner vie à Ah! Mon cadavre exquis!, un projet de coécriture d’une histoire et d’ateliers de poésie dont l’objectif premier est d’initier les citoyens à l’écriture.
L’organisme d’éducation populaire en alphabétisation et en francisation Le sac à mots a mis la main sur 3500$ afin de donner vie à Ah! Mon cadavre exquis!, un projet de coécriture d’une histoire et d’ateliers de poésie dont l’objectif premier est d’initier les citoyens à l’écriture.

Cinq projets culturels soutenus par Cowansville

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
D’ici le premier décembre prochain, cinq initiatives artistiques verront le jour à Cowansville grâce à un appui financier de la municipalité octroyé dans le cadre de sa politique de médiation culturelle.

L’enveloppe allouée à la médiation culturelle, dont une partie des fonds provient du ministère de la Culture et des Communications, est normalement de 25 000$. Elle a cependant été légèrement bonifiée pour répondre à la demande, et totalise la somme de 28 637$ en 2021. Ce montant couvre jusqu’à 80% des dépenses admissibles pour la réalisation des différents projets retenus.

Ceux-ci ont été sélectionnés parmi une quinzaine de candidatures par un comité de trois personnes à la municipalité et en vertu de quelques critères bien précis, à commencer par la participation citoyenne et la mixité sociale, a fait savoir Philippe Goyette, agent de développement en culture, tourisme et événements à la Ville de Cowansville.

«On voulait d’abord retenir des projets qui mettraient de l’avant une certaine diversité quant aux médiums utilisés, explique-t-il. On a de la musique, des arts visuels, et de la poésie, par exemple. Ensuite, on voulait rejoindre différents publics, que ce soit les jeunes enfants, les nouveaux arrivants et la population générale.»

«La Ville se réjouit de l’engouement créé par ce programme en médiation culturelle. Les projets sélectionnés cette année permettront de toucher différentes clientèles. Plusieurs ateliers seront organisés et un des projets perdurera dans le temps», a d’ailleurs fait savoir Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville.

Pour l’amour des mots

Ainsi, l’organisme d’éducation populaire en alphabétisation et en francisation Le sac à mots a mis la main sur 3500$ afin de donner vie à Ah! Mon cadavre exquis!, un projet de coécriture d’une histoire et d’ateliers de poésie dont l’objectif premier est d’initier les citoyens à l’écriture.

Le concept est plutôt simple: une machine à écrire sera installée sur une table dans la bouquinerie. Les personnes qui se présenteront seront invitées à y taper une ou quelques phrases, sans savoir le texte qui y a été écrit auparavant. À la fin de chaque semaine, le récit final, composé des contributions de chacun, sera exposé dans la vitrine du commerce. Le tout se déroulera à compter du 1er septembre, et ce, jusqu’au 30 novembre.

La photographe et artiste multidisciplinaire Kassandra Reynolds a pour sa part reçu 7027$ pour animer des ateliers sur le haïku, une forme de poésie originaire du Japon, et la pliure de livres. À travers ces deux médiums, les organisateurs espèrent amener les participants à voir la beauté dans les petites choses et à ressentir de la gratitude pour ce qui les entoure, a-t-on fait savoir.

S’inspirer de la vie

De son côté, la Fondation de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins a touché 7200$ pour son projet Bienvenue au monde, qui offrira divers ateliers artistiques d’une durée de deux heures aux nouveaux parents. En août, ceux-ci prendront part à cinq rencontres, à la bibliothèque de Cowansville, où ils s’initieront à diverses formes d’arts visuels et à l’écriture à travers divers thèmes entourant la parentalité et la naissance. Les créations nées de ce processus seront par la suite regroupées dans un recueil.

Le CPE Les Tisserands, avec la collaboration de l’artiste Gabrielle Charbonneau, utilisera pour sa part les 2960$ reçus pour aménager ses Sentiers féériques, un décor semi-permanent qui embellira le parc naturel Jacques-Bonnette. Comme l’endroit est régulièrement fréquenté par les enfants du CPE, ils s’y sentent déjà chez eux. Le projet consistera à utiliser des matières recyclées pour créer de petites installations qui formeront ensemble un décor inspirant pour les marcheurs qui découvriront l’art à travers des yeux d’enfants.

Enfin, l’organisme Sur la scène Davignon a obtenu 7950$ pour la série de spectacles Évolution, qui vise à mettre la diversité culturelle à l’avant-plan tout en favorisant des échanges entre les participants aux origines variées. Ces échanges mèneront à un projet d’écriture chapeauté par Solidarité Ethnique régionale de la Yamaska (SERY) qui s’étalera sur quatre rencontres.