Chansons à la carte: «Un festin pour les oreilles»

Quand il parle du spectacle qu’il produit et qu’il anime, Sylvain Massé le dépeint comme « un festin pour les oreilles ». Avec pour titre Chansons à la carte, vous aurez compris que le concept musico-alimentaire y est joyeusement exploité. On n’y mange pas, mais c’est tout comme.

Ce n’est pas pour rien que la chanteuse Fanny Lebreux et la pianiste Mathilde Côté prennent pour l’occasion le titre de « chef », alors que le rôle de maître d’hôtel est assuré par Sylvain Massé.

Les spectateurs, eux, sont invités à composer le menu du spectacle, en suivant leurs coups de coeur ou leurs envies du moment. 

« C’est différent chaque fois. Samedi, à Bromont, je ne sais pas ce qu’on va faire. Les gens auront en main un menu de plus d’une centaine de chansons francophones. Ce sera d’ailleurs un nouveau menu, qu’on présentera pour la première fois. Il devrait y en avoir un par table, et à chaque table, ils devront s’entendre pour choisir une ou deux chansons », explique Sylvain Massé. 

Dans cette formule à géométrie variable, comme il le dit si bien, le public aura droit à une bonne quinzaine de pièces. 

L’événement est totalement interactif, donc. Avec toutes les prouesses que cela exige. « Il y a un aspect purement technique à considérer. Étant donné que les gens choisissent les pièces au fur et à mesure, il faut que les filles se préparent, qu’elles sortent les partitions. Alors je jase avec le public entre les chansons. Je me promène beaucoup dans la salle. J’assure l’animation et les transitions. »

La nature humaine étant ce qu’elle est, on devine que malgré le large répertoire qu’on leur offre, les spectateurs ont souvent les mêmes préférences. « C’est vrai, mais on essaie de traiter certaines chansons différemment. Mon job, c’est aussi d’orienter le public et de lui suggérer des découvertes, celles que j’appelle les ‘‘spécialités de la maison’’ ». Comme du Bori ou du Daniel Lavoie moins connu, par exemple, gracieuseté de Fanny Lebreux. 

« Une seule fois, on a dit aux gens ‘‘Désolés, mais on n’en a plus sur le menu aujourd’hui’’ ! », avoue Sylvain Massé en riant.

Sylvain Massé

« Trésors nationaux »

Chansons à la carte est d’abord venu du désir du producteur de faire jouer son ami pianiste Jean-Pierre Lambert et de faire chanter Fanny Lebreux. Lancé il y a trois ans et demi, le projet a été présenté une vingtaine de fois. 

Après la mort de son ami, Sylvain Massé s’est tourné vers la pianiste Mathilde Côté, qui est aussi la nièce de Fanny. « Je dis toujours que j’ai importé deux trésors nationaux ! », blague-t-il en parlant des deux artistes originaires de la Gaspésie. 

C’est d’ailleurs au Festival en chanson de Petite-Vallée que Sylvain Massé a entendu pour la première fois la jolie voix de Fanny et qu’il est tombé sous le charme. Son nom vous est peut-être familier ; elle a été finaliste du Festival de la chanson de Granby dans les années 90. 

Ensemble, le nouveau trio a offert quelques prestations, dont la dernière remonte au mois d’août 2017, justement au Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, juste avant le grand incendie qui l’a ravagé. 

Pour Sylvain Massé, qui est président de Culture Montérégie, ce spectacle colle bien à son métier de comédien (on l’a notamment vu dans L’Auberge du chien noir), d’animateur et de producteur. Il reviendra d’ailleurs à Bromont en mars prochain pour présenter Rencontre avec..., un concept de « show de chaise » dans lequel la vedette sera Antoine Bertrand. Il sera encore question de chanson francophone, dit-il.

Quand on s’enquiert, justement, de son rapport à la chanson française, Sylvain Massé affirme que celui-ci est très particulier. « J’ai une formation en piano classique. La dernière chose que j’entends dans une chanson, ce sont les mots. J’entends toujours la musique d’abord. Et je suis difficile... J’aime que Fanny me fasse découvrir de nouvelles chansons. »

VOUS VOUEZ Y ALLER ? 

Quand: le samedi 17 novembre à 20 h

: au Centre culturel St-John de Bromont

Billets: https ://centreculturelstjohn.com