Marylaine Racicot a lancé son premier album, Farewell Winter, il y a une dizaine de jours.

Changement de cap pour Marylaine Racicot

Après quelques années à œuvrer en duo avec le Colombien-Argentin Javier Munoz, Marylaine Racicot se lance en solo. Un premier CD en main, l’auteure-compositrice-interprète de Saint-Joachim-de-Shefford est prête à se révéler au Québec… et à l’international.

Celle qui désire se faire connaître en tant que Marylaine tout simplement a longtemps donné dans le jazz manouche. Mais son album Farewell Winter, lancé il y a une dizaine de jours, marque un changement de style avec sa facture plus folk. « Ce style-là vient vraiment chercher mes origines irlandaises et ma passion pour la musique folklorique, celle des Appalaches », affirme la jeune femme de 34 ans.

Après sa séparation avec son partenaire musical et amoureux des dernières années, elle a vécu quelques épreuves qui lui ont inspiré six des neuf titres de l’album — les trois autres sont des reprises, indique-t-elle. « Ensemble, ils forment une collection de chansons qui sont autant de “au revoir” aux moments difficiles des trois dernières années », dit-elle.

Jusqu’en Pologne

Grande voyageuse, l’auteure-compositeur-interprète — qui a entre autres vécu deux ans en Argentine — a eu la chance d’aller en studio en Pologne. Elle y a travaillé avec « un ingénieur de son qui enregistre les plus grands vocalistes du pays » grâce à une amie qu’elle a rencontrée lors d’un camp jazz vocal à New York.

Il n’est donc pas étonnant d’entendre la Joachimienne affirmer que si ce premier album a été composé entièrement en anglais, c’est pour en faciliter l’exportation. « Mais je ne suis pas fermée à l’idée de chanter en français, se défend-elle. D’ailleurs, pour mon prochain album, j’aimerais bien avoir au moins une chanson en français. »

Farewell Winter est disponible sur toutes les plateformes numériques, ainsi qu’en copies physiques à la coop de Saint-Joachim ou encore via le site internet de Marylaine (marylainemusic.com)