L’aventure de T.eenagers a pris fin, mercredi soir, à Danser pour gagner. Faisant face à l’élimination, elles ont tout donné dans leur chorégraphie sur Low, de Flo Rida, mais n’ont pas obtenu la faveur des juges.

C’est terminé pour T.eenagers

La troupe T.eenagers a fait face à l’élimination pour la première fois dans l’aventure de Danser pour gagner, mercredi soir. Après s’être confrontée à Ör Pür, l’équipe a malheureusement dû reprendre sa bannière et reprendre le chemin de la maison et des bancs d’école.

La semaine n’a pas été facile pour le quintette de Granby. Durant une répétition du numéro d’ouverture, Coralie Dubois s’est blessée à la cheville en effectuant un saut. Comme le règlement prévoit qu’une équipe doit être composée d’un minimum de cinq membres, elles ont enrôlé une nouvelle recrue. « Elle a appris la choré hier matin [mardi], a fait savoir Kiliane Rufiange avant la performance. Merci, Maude, et on fait ça pour Coco ce soir ! »

L’équipe savait déjà qu’elle était sur la corde raide. Les règles du jeu ont changé, mercredi. Plutôt que deux troupes, ce sont trois groupes qui étaient mis au ballotage. Une première équipe était sauvée après les numéros tandis que les deux autres feraient leurs preuves dans une confrontation de danse de trente secondes pour convaincre les juges.

La thématique de la semaine était les années 2000. Chaque équipe devait répéter un mouvement identifié dans les vidéoclips des chansons imposées. Les Granbyennes ont hérité de Low de Flo Rida et elles devaient défier la gravité à trois moments différents, par exemple avec des sauts sans appui des mains.

Un personnage isolé
Les filles ont suivi les conseils des juges des dernières semaines et leur évolution a été remarquée.

« C’est une bonne idée d’isoler un personnage, c’est une très bonne idée ! On la perd un peu à la fin, mais de façon générale c’est magnifique et je suis très impressionné par votre résilience et par votre détermination », a lancé Denis Bouchard.

De son côté, Laurence Nerbonne aurait souhaité être témoin de plus de défiance envers la gravité. « J’aurais aimé en voir plus. C’est sûr que je ne l’ai pas vraiment vu. Et puis, l’écriture chorégraphique, j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus claire. [...] J’ai l’impression que la compétition vous transforme, que vous vieillissez trop vite. Vous avez vraiment une attitude impressionnante, vous êtes venu danser dans ma face et c’était quasiment intimidant. C’était bien fait. »

Kim Gingras aurait pour sa part voulu voir plus d’amplitude dans les mouvements des filles, que la finale prenne moins de temps à se placer et que la préparation de celle-ci soit moins visible.

« Mais encore une fois, bravo Maude, bravo à toute l’équipe. Dans l’industrie c’est ça, ça peut arriver des affaires comme ça (NDLR : des blessures) et vous l’avez tellement bien pris ! Vous avez gardé votre esprit d’équipe, vos énergies, vos sourires et c’est pas évident. »

« Expérience incroyable »
La chorégraphie des adolescentes a été surpassée par celle de C4 — troupe que T.eenagers avait identifiée comme sa plus grande rivale plus tôt dans la saison — et la prestation d’Ör Pür.

Coralie Dubois était sur scène lorsque le choix des juges a été annoncé en toute fin d’émission. Comme ses amies, elle était en larmes en apprenant que l’aventure venait de prendre fin.

« Je n’aurais jamais pensé faire ça de ma vie [...] D’avoir vécu ça avec vous tous dans la salle, avec les danseurs, c’est une expérience incroyable et j’espère que d’autres feront ça de leur vie », a confié Kiliane Rufiange.

Il ne nous a pas été possible d’obtenir de commentaires de leur chorégraphe.