Le directeur général du FICG, Pierre Fortier, a donné le coup d’envoi à la 50e édition.

C’est parti pour le 50e Festival international de la chanson de Granby

L’équipe du Festival international de la chanson de Granby travaille depuis déjà un bon moment sur le 50e anniversaire de l’événement. Pour cette édition marquante, qui se tiendra du 15 au 26 août, elle fera les choses en grand.

À commencer par la venue de l’Orchestre symphonique de Montréal au Palace de Granby le 23 août. La rumeur dévoilée par La Voix de l’Est en décembre dernier s’est confirmée lundi soir lors du lancement de l’édition 2018. Dirigés par le chef Simon Leclerc, les musiciens de l’OSM accompagneront pour l’occasion sept grandes interprètes qui se sont illustrées au fil de ce demi-siècle au Festival : Fabienne Thibeault, Isabelle Boulay, Marie Denise Pelletier, Luce Dufault, Safia Nolin, Joanie Roussel et Émie Champagne. La direction artistique et l’animation de ce concert ont été confiées à Monique Giroux, dame de radio et amie de longue date du grand patron du Festival, Pierre Fortier.

Celui-ci a également confirmé que le FICG offrira au public quatre spectacles extérieurs gratuits au parc Daniel-Johnson, de même qu’une seconde scène sur laquelle on présentera une douzaine de prestations réservées à la clientèle des 18 à 35 ans. « On demeure à la remorque de la météo, mais on souhaite accueillir un nombre record de spectateurs cette année... D’autres surprises seront annoncées le 4 juin prochain », a laissé entendre M. Fortier, sourire en coin.

La présidence d’honneur a été confiée à l’homme d’affaires granbyen Daniel Pelletier.

Président d’honneur local
Cette année, le Festival a choisi comme président d’honneur l’homme d’affaires granbyen Daniel Pelletier. Pour expliquer ce choix très local, Pierre Fortier a rappelé que le président d’Artopex était un modèle de réussite entrepreneuriale. « On trouvait que le Festival était aussi, à sa façon, un modèle de durée et de progression. Il y avait un beau fit entre les deux. »

M. Pelletier n’a pas été difficile à convaincre. Amateur de chanson française, il a souvent fréquenté le Festival. En se disant honoré par ce rôle, il a souligné la visibilité extraordinaire dont profite l’événement chez nous, mais ailleurs aussi. « Le Festival a grandi et il rayonne maintenant partout. Pierre et son équipe en ont fait une réussite année après année », a-t-il mentionné, en saluant la longévité du concours et son rôle déterminant dans le parcours des lauréats.

Concours en trois volets
C’était aussi l’occasion, lundi, d’ouvrir officiellement la période d’inscription aux trois volets de la compétition, soit le Grand concours du Festival pour les interprètes, groupes et auteurs-compositeurs-interprètes adultes, le Petit Festival de la chanson pour les 6 à 13 ans, et le projet Jamais trop tôt à l’intention des interprètes de 14 à 17 ans.

Nouveauté cette année, les auditions pour les divers volets du concours se dérouleront non seulement à l’église St-Georges de Granby, mais également au Théâtre Petit Champlain de Québec et au Théâtre des Patriotes de Sainte-Agathe-des-Monts.

« On voulait s’associer à ces endroits qui ont une identité culturelle très forte. On voulait aussi permettre aux chanteurs de partout de se rendre aux auditions, sans avoir à trop se déplacer », a indiqué Pierre Fortier.

Les artistes ont jusqu’au 4 avril pour soumettre leur candidature au www.ficg.qc.ca.

La même date limite s’applique aux artistes professionnels qui désirent tenter leur chance aux Vitrines musicales du Festival, une occasion pour eux de voir s’ouvrir les portes de l’Europe.