Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Bâtie dans une ancienne grange, le Centre Adélard de Frelighsburg entamera le 22 mai sa 3e saison artistique.
Bâtie dans une ancienne grange, le Centre Adélard de Frelighsburg entamera le 22 mai sa 3e saison artistique.

Centre Adélard: la recette gagnante du 100% local

Olivier Pierson
Olivier Pierson
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le Centre Adélard de Frelighsburg, dont la saison débutera le 22 mai, s’est à nouveau tourné vers les produits régionaux dans le cadre de sa nouvelle campagne de socio-financement, qui vise à soutenir des projets d’animation destinés à des jeunes de la région. Cette année, l’argent récolté servira surtout à mettre en place des ateliers de création numérique pour des adolescents, dans le cadre d’une exposition photos extérieure baptisée «L’objet de la nature».

Les futurs participants seront entre de bonnes mains puisque l’animateur sera nul autre que Gabriel Poirier-Galarneau, qui a notamment collaboré avec Dead Obies ou encore Robert Charlebois, dont il a assuré la conception visuelle du dernier spectacle, Rétrospective. Le metteur en scène, qui s’est installé dans la région suite à la pandémie, est très impliqué dans sa communauté, aux dires de Sébastien Barangé, cofondateur du Centre Adélard, ravi de pouvoir compter sur un collaborateur de cette trempe.

Fidèle à sa ligne de conduite, le petit havre culturel ne fera pas payer un sou aux jeunes qui prendront part aux différents ateliers. La gratuité est presque une philosophie dans ce lieu qui s’est donné pour mission de rapprocher les artistes des citoyens. L’espace aménagé au premier étage en 2020, dans ce qui était une ancienne grange, participe à cette volonté. Il sert de cadre à des expositions montées par des artistes en résidence, accessibles au public les fins de semaine, de 10h à 17h.

De mieux en mieux

L'actuelle campagne de sociofinancement est venue rappeler que la greffe avait pris parmi la population depuis que le Centre Adélard est apparu dans le paysage de Brome-Missisquoi, il y a trois ans. «On sent un réel engouement à chaque fois qu'on sollicite de l'aide» s’est réjoui en entrevue Sébastien Barangé, qui met notamment en exergue la contribution des producteurs régionaux, d’où le «100% local» qui a été accolé à ces opérations jouant sur deux tableaux: la proximité et la qualité.

Les ateliers à destination des enfants ont été reconduits cette année.

Cette année, il n'aura pas fallu attendre bien longtemps avant que les premiers soutiens se manifestent. «En 24h, on avait déjà atteint 25% de notre objectif.» Samedi, soit une dizaine de jours après le lancement, plus de la moitié du chemin avait été parcouru (63%), pour un total de 12 720$ engrangés. L’objectif est d’amasser 20 000$ d’ici au 18 mai, sachant que cette somme sera doublée avec l’aide de la plateforme La Ruche, via le fonds gouvernemental Mille et UN pour la jeunesse.


« On sent un réel engouement à chaque fois qu'on sollicite de l'aide »
Sébastien Barangé, cofondateur du Centre Adélard à Frelighsburg.

À table !

Parmi les produits offerts aux contributeurs, les vins de la région ont particulièrement la cote, fait savoir Sébastien Barangé. La petite table champêtre dressée par le chef Éric Gendron, du restaurant Le Coin Meigs, prévue pour être servie aux fins gourmets le 28 août, a quant à elle été prise d’assaut. «En 48 heures, c’était complet!»

Il faut ajouter, ente autres, à cette offre gourmande le lancement d’une bière Adélard, en collaboration avec la Brasserie Dunham, un soutien de la première heure. Cette boisson houblonnée met en lumière le travail de trois artistes en immersion l’an passé chez Adélard. Alain Lefort, Émilie Bernard et Michel Huneault ont ainsi vu leurs oeuvres devenir les étiquettes de cette édition spéciale.

Ou comment faire mousser le savoir-faire local en prenant du plaisir!